STONE… Bien vivante… encore !!!

 J

Ma rencontre avec Stone remonte à 1966… 50 ans !
C’était sa première tournée avec Charden, Michel Delpech, Hugues Aufray, Pascal Danel, et quelques jeunes qui pointaient leur nez. « Inventaire 66″ était le titre de la tournée et c’était mon premier reportage !
Je devais retrouver le couple infernal sur une autre tournée où en première partie, les accompagnaient C Jérôme, Charlotte Jullian et Michel Jonasz, tous devenus des amis.
Déjà j’avais quelques difficultés avec un Charden irascible, qui se la jouait un peu star, même avec un pied dans le plâtre !
Je les retrouvais sur les tournées « Age Tendre ». Mais Annie, alias Stone, avait rencontré son Mario (d’Alba !) depuis quelques décennies puisque voilà plus de 30 ans qu’ils sont mariés.
Malgré un Charden inchangé, c’est avec Annie et Mario qu’on allait passer du bon temps à rire, s’amuser, et se retrouver toujours avec plaisir sur « Stars en cuisine » à Ste Maxime où je les invitais, en tournée avec « Le clan des veuves », à Pertuis avec une autre amie, Michèle Torr pour un concert « SEP en pays d’Aix »…
Aujourd’hui, à 70 ans (et elle en fait bien 10 de moins !) Stone a décidé d’écrire et nous offre un pavé de 380 page « Complètement Stone » (Ed Robert Laffont) où elle nous raconte sans tabous, son enfance difficile, ses années « Stone et Charden » pas toujours réjouissantes, ses années « sexe, drogue et rock’n roll » mais aussi son amour des animaux, la chirurgie esthétique, sa vie de végétarienne, sa passion pour l’au delà »… Bref, de quoi faire une mise au point, comme toujours sous le signe de l’humour et de l’optimisme… même si elle nous annonce sa mort imminente !

B C

Annie, tu as osé… et tu as mis le paquet… Tu racontes tout !
(Elle rit) C’était le but du jeu et la condition sine qua non que de ne vouloir rien cacher. J’adore lire les bios mais je suis souvent frustrée par certaines qui ne font que survoler la vie des gens. L’intérêt c’est de tout dire, sinon je n’en vois pas l’intérêt.
Tu démarres donc par une enfance difficile avec un père pas commode…
Oh, ce n’est quand même pas « Les misérables » ! Moi, je m’en suis bien sortie malgré le caractère difficile de mon père. C’est surtout mon frère Christian qui a subi un enfer et une haine odieuse jusqu’à se suicider. Moi en fait, j’ai été épargnée, je ne sais pas trop pourquoi et j’avais une mère aimante. J’ai été chanceuse.
Tu auras aussi ta période de folie durant quelques années avec Eric puis ta période « sexe, drôle et rock’n roll » !
Oh n’exagérons rien ! C’est après ma période « Stone et Charden » et lorsque j’ai rencontré Mario, J’avais près de 40 ans mais je précise que ça n’a été qu’occasionnel. Le hasard des rencontres a fait qu’on a vécu quelques expériences mais ça n’a pas duré longtemps. Je suis bien trop attachée à la santé.

D E

Alors que certaines artistes disent qu’elle n’ont pas eu recours à la chirurgie esthétique et que ça se voit comme le nez au milieu de la figure (quant il y est encore !), toi, alors que ça ne se voit pas, tu l’avoues sans problème !
Bien sûr, parce que je ne vois pas où est le problème ! En vieillissant, ça ne s’arrange pour personne, surtout pour les femmes et plus encore les artistes. Alors pourquoi ne pas s’en servir à bon escient, de la façon la plus naturelle, sans outrance. Quant à s’exposer devant le public, autant le faire dans les meilleures conditions… Et surtout s’adresser aux bonnes personnes pour ne pas être défigurée !
Aujourd’hui, tu as quitté la chanson. Tu t’es tournée vers le théâtre…
Disons que la chanson m’a quittée depuis que Charden est parti. D’abord, je n’ai pas de répertoire seule et ce n’est pas aujourd’hui que je vais m’en faire un, chanter de nouvelles chansons, faire un disque… Ca n’intéresse plus personne car déjà, plus personne n’achète de disques et on vit dans la nostalgie. Vois le nombre de chanteurs qui font des compilations, des remix, des duos avec d’anciens succès. Nous l’avons d’ailleurs fait avec Charden. Stone et Charden, ça fait partie de l’inconscient collectif, ça représente une époque, des chansons qui ne meurent pas, qui sont dans la nostalgie des gens de notre génération.
Alors je m’éclate au théâtre !
« Les monologues du vagin », « Les 3 Jeanne », « Le clan des veuves »… Que des succès !
Chaque fois avec 3 femmes. La recette est bonne !

H

Comment ça a commencé ?
En 79 Mario et Roger Mirmont écrivent une pièce « On vous écrira », qui raconte les tribulations et les infortunes de deux apprentis comédiens. Ca a été un gros succès qu’ils ont joué un an au Théâtre des 400 coups. Avec Charlotte Jullian,, amie de longue date, on s’est dit : « Et pourquoi pas nous ? ». On s’est donc écrit une pièce « Le plus beau métier du monde », avatars de deux chanteuses qui montent à Paris pour conquérir la gloire. Il y a dans la pièce beaucoup de choses vécues qu’on a joué un an et demi d’abord au Théâtre des 400 coups puis au Splendid St Martin. Ca a été un succès et un régal !
Et puis il y a eu la rencontre avec Eliane Boéri qui, avec sa sœur Martine, avait créé « Les Jeanne » avec un énorme succès. Jusqu’à ce que Martine décède. En 2002, Eliane a décidé de remonter le spectacle avec moi et Marthe-Hélène Rollin. Nous avons fait Paris, une tournée, le festival d’Avignon. C’était formidable.
Enfin, nous avons repris avec succès « Le clan des veuves » avec ma copine Sophie Darel.
Aujourd’hui tu joues en famille
Oui, nous sommes six sur scène : Mario et moi, ma fille Daisy et son compagnon, mon fils Martin et sa compagne, tous dans le spectacle. alors je me suis dit : pourquoi pas écrire une pièce et réunir toute la famille. C’est ainsi qu’est née « Famille, je vous aime », qu’on a jouée au festival d’Avignon l’an dernier, puis en tournée et encore cette année à Avignon, du 7 au 30 juillet au Cinévox, dans le cadre du festival off. Et on s’éclate d’être tous réunis.

F G

Revenons au fameux duo « Stone et Charden », reformé pour la fameuse tournée « Age Tendre ». Ça a été difficile ?
Pas qu’on se retrouve car on ne s’est jamais fâchés avec Eric. Le problème est qu’il voulait chanter ses propres chansons et pas nos succès d’alors. Mais c’était le principe de la tournée que d’offrir aux gens nos succès et leurs souvenirs de jeunesse. Ca a donc un peu tiraillé au départ puis tout est rentré dans l’ordre.
Avant qu’il ne disparaisse, il a quand même été d’accord pour reformer le duo sur disque ?
C’est grâce à mon fils, Baptiste qui a voulu produire ce disque de duos célèbres. Eric, déjà malade, était tout heureux de le faire, même si ça a été difficile. Il est parti un mois après et nous n’avons eu que très peu de temps pour le présenter. C’était symbolique car en matière de duos, nous avons été les précurseurs.
Alors, aujourd’hui que tout va bien… tu nous annonces ta mort prochaine !!!
(Elle rit) Je crois à la médiumnité, à l’au-delà et qu’il y a autre chose après la mort. La vie sur terre n’est qu’une étape. Il y a quelques années, l’on m’a prédit ma mort en juillet 2017. Si cela se produit, ce sera la surprise du chef ! Mais je ne m’en préoccupe pas plus que ça et de toutes façons je suis très sereine face à la mort. Je crois fermement qu’on a plein d’autres choses à vivre, des choses qu’on ne peut pas imaginer. Donc, je ne me fais aucun soucis.
J’ai encore un mois à vivre pleinement avant la date fatidique… On aura le temps de se revoir !

I

Et l’on s’est revu samedi lors de la manifestation « Des livres de stars » à la Vieille Charité (Voir article), où elle était bien vivante !!!

Propos recueillis par Jacques Brachet
Photos Christian Servandier – Evelyne Laurent – Jacques Brachet