Ramatuelle
Un 33ème festival festif, joyeux, optimiste…

B
Valérie Paecht, Jacqueline Franjou,Michel Boujenah, Mireille Raphaël, Patricia Amiel

C’est par un beau samedi ensoleillé que l’on revient, comme chaque année à cette époque, dans ce lieu paradisiaque qu’est la plage des Jumeaux à Ramatuelle, pour retrouver, autour d’un toujours chaleureux repas, Jacqueline Franjou, co-créatrice et présidente du Festival de Ramatuelle, et son directeur artistique depuis dix ans, Michel Boujenah,.Entourés cette année de trois belles dames : Valérie Paecht, directrice générale de TPM, Patricia Amiel, première adjointe de la mairie de Ramatuelle et Mireille Raphaël, fille du précédent maire décédé, qui avait été à l’origine du festival. Ces deux dernières faisant partie du Conseil d’administration du festival.
Repas donc, on ne peut plus joyeux, dominé par l’humour de Michel qui, dès son arrivée, nous annonce : « Je fais les photos et les interviewes avant de déjeuner…
Après, je vais faire la sieste ! ».
Le ton est donné, on fera effectivement les photos avant le repas, puis, de discutions en apartés, on se retrouve tous à table et c’est là que Jacqueline et Michel nous feront découvrir le programme du festival 2017.
Jean-Claude Brialy… Dix ans
Tout d’abord, Jacqueline nous rappelle que cette année sera l’année du dixième anniversaire du créateur du festival, Jean-Claude Brialy.
Pour l’occasion, avec l’accord du Festival d’Anjou, dont Jean-Claude fut aussi président, et avec l’association des amis de Jean-Claude Brialy, un site web verra le jour le 19 mai.
« Nous avons créé – nous explique-t-elle – en partenariat avec l’INA, douze pastilles que nous présenterons au cours du festival, consacrées à Jean-Claude, extraits de films, interviewes, reportages, événements, que l’on retrouvera sur le site et nous aurons en exclusivité, la chanson « Nantes » qu’il interprète en duo avec Barbara. Nous aurons également une exposition qui retracera sa vie, sa carrière et ses années ramatuelloises.

C

Trois soirées classiques
Mais avant que ne débute le festival, comme chaque année depuis sept ans, nous proposerons trois soirées classiques sous l’égide de son directeur artistique Laurent Petitgérard, avec la participation du grand orchestre de Nice dirigé par Claire Gibault.
Depuis longtemps j’avais envie d’inviter Natalie Dessay et elle sera là le 28 juillet où accompagnée de l’orchestre et de Claire, elle dira des textes tournant autour des tableaux d’Edward Hopper et chantera des standards du jazz, des classiques et des comédies musicales. Une belle soirée intitulée « Pictures of America ».
Auparavant, le 27, Laurent et l’orchestre inviteront le violoniste Marc Coppey pour une soirée consacrée à Beethoven et Dvorak. Et le 31 sera aussi un grand moment puisque nous recevrons la pianiste Anne Queffelec ».
Trois belles soirées sous les étoiles dans ce lieu magique qu’est cet amphithéâtre devenu incontournable pour tous les artistes.

Michel Boujenah, dixième !
C’est donc au tour de Michel de nous présenter le programme de ce 33ème festival mais auparavant, il ne peut s’empêcher de lancer une boutade : « Je vous annonce que pour mon dixième festival, j’ai l’intention de vous offrir une grande exposition de… moi, dans toutes les positions et dans des tenues différentes… Ou sans tenue !
Ceci étant dit, je voulais cette année un festival festif, joyeux, optimiste pour prouver que l’on est bien chez nous. J’adore le pays dans lequel on vit bien, quoiqu’on en dise. Je déteste cette posture globale qui consiste à dire qu’on est dans un pays de m…e. Que ceux qui le pensent aillent voir comment on vit à l’étranger. Même s’il n’est pas parfait, si on détruit ce pays, on le regrettera ».
Voilà, ça c’est fait et dit et après cette mise au point, il est prêt à nous commenter le programme qu’il nous a concoctés.

G

Programme qui démarre donc le mardi 1et août avec Julien Doré.
Il m’a fait savoir qu’il voulait venir et j’avais aussi envie qu’il vienne sans savoir où le toucher. Un ami commun nous a mis en rapport et ce sera donc lui qui démarrera la saison. C’est un artiste original, étonnant, inattendu. Il est heureux de venir… Et nous aussi !
Mercredi 2 août : Le clan
C’est une pièce d’un Corse : Eric Fraticelli, joué par quatre corses issus de la série « Mafiosa ». C’est à la fois très con et très drôle et qui, mieux que des Corses, pouvaient se moquer d’eux ? Nous y retrouvons tous les clichés réunis dans une seule pièce.
Jeudi 3 août : Les chatouilles ou la danse de la colère
Cette pièce de et avec André Bescond a été créée en toute intimité au festival off d’Avignon et a fini par remplir le Châtelet, avec de nombreux prix à la clef. C’est à la fois drôle et bouleversant, une merveille de spectacle, d’une grande force.
Vendredi 4 août : Michel Drucker
Il a toujours été un fidèle du festival, il y a réalisé une belle émission et il avait envie d’y revenir mais cette fois sur scène avec son spectacle. Spectacle plein d’humour et de rigueur où l’on sent le bonheur qu’il a d’être sur scène. C’est Jean-Claude qui lui avait conseillé de monter sur scène tant il a de souvenirs et d’anecdotes et en hommage à Jean-Claude, il a créé son spectacle dans son théâtre, les Bouffes Parisiens. C’est d’une grande délicatesse et d’une belle fidélité.
Samedi 5 août : Rire à Ramatuelle avec le Point Virgule
Soirée dédiée aux jeunes humoristes. Il y en a aujourd’hui pléthore et il y a de véritables pépites qui ne demandent qu’un petit coup de puce que nous leur donnons volontiers.
Dimanche 6 août : Michel Jonasz
Il est déjà venu et on le retrouve avec plaisir avec les musiciens de ses débuts, parmi les meilleurs : Manu Katché, Jean-Yves d’Angelo, Jérôme Regard.. Ca va donc swinguer car Michel est un grand musicien, un grand monsieur.
Lundi 7 août : L’éveil du chameau
C’est une pièce de Murielle Magellan avec Barbara Schultz et Pascal Elbé. Je voulais que Barbara revienne. Pour l’avoir, j’ai dû accepter Bernard ! Je plaisante car c’est mon ami, un comédien que j’adore et qui est dans tous mes films et il est heureux de venir pour la première fois au festival. C’est une pièce très contemporaine sur les rapports homme-femme, sur l’amour et le sexe, sans une once de vulgarité.

D F E

Mardi 8 août : Philippe Caubère « Le bac 68″
Il revient avec son nouveau spectacle, un spectacle exceptionnel de finesse, d’humour où il resserre son rapport avec le public. C’est un maître. et puis, rappelez-vous : 68 a été l’année où tout le monde a eu le bac. Dommage, je n’y étais pas !
Mercredi 9 août : Politiquement correct
Ecrite et mise en scène par Salomé Lelouch, fille de Claude, c’est une pièce très courageuse, l’histoire d’un coup de foudre entre deux personnes totalement opposées politiquement et qui n’osent pas en parler. C’est à la fois intelligent et plein d’humour et elle vient à point … quels que soient les résultats de ces élections !
Jeudi 10 août : A droite, à gauche
On retrouve la politique avec cette pièce de Laurent Ruquier où s’affrontent Francis Huster et Régis Laspallès. Une belle discussion sur la démocratie et c’est très drôle.
Vendredi 11 août : Véronique Sanson
Que dire de cette immense artiste qu’on voit revenir pour la quatrième fois avec toujours le même plaisir au festival. C’est pour moi l’une des plus grandes artistes françaises. Elle aime Ramatuelle. Ramatuelle le lui rend bien. C’est un beau cadeau qu’elle nous fait.

Et puis… durant le festival, nous espérons vous offrir une immense surprise… dont je ne veux rien dire aujourd’hui. Mais si cela se réalise, il faudra trouver une solution pour la caser !
J’ai d’ailleurs l’idée de proposer au public, chaque année, une soirée surprise à laquelle il faudra qu’il me fasse confiance… D’ailleurs, s’il ne vient pas… je quitterai le festival !
Dernière boutade de notre ami Boujenah !
Mais bon, on va avoir un an pour réfléchir si on lui fait confiance ou pas. En attendant, on est arrivé au café et Michel s’éclipse pour faire sa sieste !

Propos recueillis par Jacques Brachet
Photos Christian Servandier
www.festivalderamatuelle.com