Pathé – Toulon
Rencontre avec des gens bien sous tous rapports

K

Gabriel (Bruno Lopez) et Raphaël (Emmanuel Vieilly) deux pieds nickelés, braquent une banque et piquent une voiture pour s’enfuir. Ils arrivent chez la sœur de Raphaël, Rose (Anne le Nen), et se rendent compte qu’il y a une gosse, Paloma (Paloma Lopez) à l’arrière de la voiture. Elle est mutique mais parle en espagnol avec un certain Paco personnage imaginaire.
Lorsque Rose décide de donner un bain à la gamine elle découvre qu’elle est une enfant battue. Dilemme : la remettre à la gendarmerie qui le remettra à ses parents bourreaux, ou la garder avec eux dans leur cavale ? De toutes façons, eux sont grillés. Ils choisissent la deuxième solution et c’est Paloma, qui parle enfin, qui leur demande d’aller à Alméria en Espagne pour y ramener ce fameux Paco.
Les voici donc partis dans un road movie, poursuivis par la police, recueillis par une vieille dame, Margot (Monique Chaumette) veuve d’un ex truand, qui va les héberger et leur faire faire des faux papiers.
Entre temps, des liens d’amitié et de tendresse se créent entre ces quatre personnages, créant un havre de paix dans cette cavale improvisée.
C’est Bruno Lopez et Emmanuel Vieilly qui signent la réalisation tout en étant comédiens et de plus, Bruno est scénariste de ce film magnifique et bouleversant intitulé « Des gens bien ».
Un fil à la fois drôle et émouvant où tous les personnages sont attachants, nos deux énergumènes brigands du dimanche au cœur d’or qui vont fondre de tendresse pour cette petite Paloma au regard triste mais qui peu à peu retrouve le sourire entre ses deux papas de substitution et surtout cette mamie incarnée par une Monique Chaumette qu’on a plaisir et émotion à retrouver et qui est tout simplement touchante. De magnifiques scènes entre ces quatre personnages qui se créent une famille font de ce film un moment suspendu d’humanité, de grâce, de tendresse, qui vous font monter les larmes aux yeux. Et en ce moment l’on avait vraiment besoin d’un tel film dans ce monde violent que nous vivons.

G H
F I
Anne le Nen – Bruno Lopez – Paloma Lopez – Emmanuel Vieilly

Lorsqu’on sait le mal qu’a eu se faire ce film épatant, comme dirait l’ami Drucker, on ne peut que les remercier chaleureusement de nous offrir ce film où l’amour est à presque chaque scène. On découvre même de la tendresse chez le flic qui les poursuit (Philippe Meymat) !
Et l’on est ravi de rencontrer à Toulon une partie de ces « gens bien », qui le sont à l’écran comme à la ville : Bruno Lopez, à la fois scénariste, comédien et réalisateur, à l’occasion papa de cette adorable petite Paloma, la lumineuse Anne le Nen aux magnifiques yeux bleus, Christophe Hermet comédien transformé pour la cause en producteur et l’inattendue de l’histoire : Muriel Robin qui, touchée par le film et admirative de la passion de cette équipe pour arriver à monter celui-ci, s’est attribué le rôle de marraine pour défendre bec et ongles ce bébé qui a eu beaucoup de difficultés à naître.
« Bruno Lopez, c’est vous qui avez eu l’idée de ce film qui est votre premier film en tant que réalisateur ?
Oui, c’est en regardant à la télé un reportage enregistré par un passant sur son téléphone. Il s’agissait d’un braquage de banque où les deux braqueurs, tombant en panne de vespa, volent une voiture en éjectant le chauffeur. Et l’idée m’est venu que ce pouvait être moi et j’ai pensé à ma fille qui pourrait être à l’arrière du véhicule. C’est l’idée de départ : que faire de la gamine qu’ils ont kidnappée par erreur ?
Le choix des comédiens ?
C’est une affaire d’amitié, je dirais même de famille : J’ai connu Anne sur une mini-série « Antigone 34″ et nous sommes devenus amis sur le tournage. Avec Christophe Hervé, le producteur, on s’est connus petits, il y a 35 ans. C’est tout naturellement que je l’ai appelé à la rescousse. Emmanuel Vieilly, tout comme Anne je l’ai connu sur le tournage d’une série. Il est aussi devenu un ami et il était évident qu’il fasse partie de l’aventure et tout aussi évident qu’il co-réalise le film avec moi. Et puis, cerise sur le gâteau : Monique Chaumette qui m’a dit oui ! C’est une grande chance. Quant à Paloma, c’est… Paloma, ma fille !
Alors, Muriel Robin, que venez-vous faire dans cette… aventure ?
Partageant ma vie avec Anne j’ai vu naître ce projet que j’ai trouvé gonflé. j’étais aux premières loges et j’ai suivi toutes les étapes. Ca n’a pas été facile car ils sont partis sans argent, tous les quatre étaient à tous les postes. Jusqu’au jour où j’ai vu le teaser de huit minutes qu’ils ont fait pour la télé, les réseaux sociaux et surtout pour convaincre les producteurs et les distributeurs. Je l’ai trouvé formidable et j’ai voulu les aider à ma manière en devenant la marraine du film, en leur présentant des gens que je connaissais, qui puisse les aider. comme Michel Drucker qui nous a invités dans son émission.
– Muriel – poursuit Christophe – a été extraordinaire. Dès le départ elle a voulu s’engager, ce qui donnait un gage de sérieux au projet.

E VARXXQ403_VLP_AVANT PREMIERE DES GENS BIEN.JPG
 D
Bruno Lopez – Muriel Robin – Anne le Nen – Christophe Hermet

– N’exagérons pas, j’ai fait deux, trois petits trucs mais lorsque je m’engage, je vais jusqu’au bout, c’est pour moi à la fois un devoir et un plaisir. Mais ce sont eux qui m’ont beaucoup apporté. J’ai tout de suite aimé ce côté artisanal, ce système débrouille et il m’a semblé normal de m’engager sur un tel projet. Je les accompagne sur quelques avant-premières, comme celle-ci à Toulon.
C’est un projet qui a du sens, ils sont arrivés à faire un film riche avec peu ou pas de moyens. Ça me rappelle mes débuts… c’était hier ! Et quand je vois le résultat, je me dis que j’ai bien fait. Et lorsque j’ai vu, le soir de l’avant-première, Michel Bouquet, Alain Delon et Line Renaud côte à côte, ce sont des choses qui font du bien.
Bruno, votre film est beau, tous vos personnages son beaux, c’est un film plein de bons sentiments…
Ce sont avant tout des gens humains, même si deux d’entre eux sont des braqueurs, ça n’empêche pas les bons sentiments. Et même les flics ! J’ai voulu casser les clichés où il y d’un côté les gentils, de l’autre les méchants.
Pourquoi un comédien devient-il scénariste et réalisateur ?
Tout simplement parce que j’avais envie de passer à autre chose. j’ai commencé à écrire avec l’envie de faire quelque chose de fort, de personnel. A l’encontre de ce qui se fait aujourd’hui, j’avais envie d’écrire un conte moderne. Je suis peut-être naïf mais j’avais aussi envie de mettre en lumière ce qui est bon dans l’Homme.
Anne, comment avez-vous travaillé tous les quatre ?
Il y a une très grande complicité entre nous et nous avons tout décidé, tout fait ensemble. nous étions très soudés grâce certainement au manque d’argent et le fait que nous étions amis. Ce qui a fait que nous avons uni nos compétences, nos espoirs, notre envie d’aller au bout, avec évidemment des hauts et des bas. On a vécu une belle aventures. Nous n’avions même pas l’argent pour faire une campagne d’affichage. L’argent est peu à peu venu de la campagne de financement que nous avons lancée avec nos connaissances et surtout les réseaux sociaux qui nous ont fait gagner beaucoup de temps. Mais nous avons besoin de tous, entre autres de vous, les journalistes ! Nous avons pris beaucoup de risques, nous n’avons pas compté les heures, les jours de travail et à force ça a payé. 88 cinémas à ce jour ont répondu présent pour nous aider à sortir le film. Il y a des salles d’Art et Essai et grâce à une amie toulonnaise, nous avons pu contacter Yacine, le directeur du Pathé Liberté qui, après avoir vu le film, a convaincu 13 salles Pathé à programmer le film. Nous lui en sommes reconnaissants et c’est pour cela que nous sommes là ce soir.
– Et vous comprenez – ajoute Muriel – que si le titre du film est « Les gens bien », il s’adapte aussi dans la vie ! »

J
Paloma Lopez & Monique Chaumette

Et c’est vrai qu’on sent à les voir et les entendre, la passion et le bonheur d’avoir mené à bien ce projet, en formant une véritable famille. Ils sont aujourd’hui devenus indissociables comme les doigts d’une main et attendent avec fébrilité la sortie officielle du film qui se fera le 15 mai.
Mais à mon avis, leur aventure ne s’arrêtera pas là !

Propos recueillis par Jacques Brachet