Un futur supermarché coopératif à Toulon !

D

Encore un supermarché, direz-vous ? Oui, pour très bientôt mais pas un supermarché comme les autres puisqu’il sera coopératif, ce qui veut dire en gros que, si vous le voulez, vous aurez votre mot à dire !
Aujourd’hui l’on se rend compte tous les jours des difficultés à se nourrir aussi bien économiquement que sainement. On ne connaît souvent pas la provenance de ce qu’on achète ni ce qu’il y a dedans quant aux bons produits, ou dits tels, ils sont de plus en plus chers.
Alors que faire ?
Ce qu’a fait le Park Slope Food de Brooklin en 1973, suivi en 2017 par le supermarché de la Louve en France, à Paris exactement, dans le XVIIIème arrondissement.
Sous forme associative elle a déjà fait des petits puisqu’on en dénombre déjà 35 nés en France et que bientôt Toulon se dotera d’un supermarché pas comme les autres puisqu’il a pour but de fournir à des consommateurs qui ont adhéré au projet, de pouvoir acheter des produits sains et de qualité à prix réduit puisque venant directement du producteur.
Ce 10 novembre, Alain, Muriel et Jérôme, qui forment le groupe recrutement, sont venus nous exposer ce projet et nous parler de leur première épicerie la Coop sur mer, ouverte depuis quelques mois à Toulon, 21 traverse des Capucins dans le centre-ville et dont une deuxième devrait voir le jour rue du noyer au mois de décembre, en attendant que puisse se créer un supermarché de 1000 à 1500 m2
Mais pour cela et pour rentabiliser le projet, il faut un minimum de 1500 adhérents,, ce qui est encore loin du compte car aujourd’hui, l’association a compris qu’il fallait communique pour se faire connaître du plus grand nombre, en organisant des rencontres, des réunions, des événements, des « apéros coop », des participations à divers salons comme le salon du bien être qui se déroulera du 16 au 18 novembre au Zénith de Toulon.

A B C

Votre participation peut être diverse : vous pouvez prendre une cotisation qui fera de vous un coopérateur et vous pourrez ainsi bénéficier de l’achat de produits proposés. Vous pouvez aussi vous investir dans un groupe de travail en donnant de votre temps et en proposant vos compétences dans divers domaines : la communication, l’organisation, le recrutement, le financement, la comptabilité, le juridique, l’informatique, la vente, la tenue du magasin et la présence dans les salons… Et l’association est là pour former ceux qui ont des velléités d’adhérer à ce projet.
La tache est énorme car il faut gérer tous ces problèmes mais aussi trouver les producteurs qui voudront jouer le jeu et hélas dans la région il y en a de moins en moins. Il faut donc avoir le temps de les trouver puisque ce sont eux le nerf de la guerre.
Le but est de rendre accessible au plus grand nombre les bons produits régionaux, leur apprendre à bien ou mieux manger sans vraiment dépenser des fortunes, à maîtriser leur consommation, à connaître la provenance des produits et créer une charte des valeurs.
L’adhésion est de 25€ par an et de 5€ pour les chômeurs et les minima sociaux.
Par ailleurs, lorsque le supermarché sera effectif, chaque adhérent pourra acheter des parts sociales.
Ces coop doivent également devenir des lieux de vie et de partage en faisant sortir les gens de leur isolement, en organisant des rencontres, des ateliers divers, en donnant des cours de diététique, en créant des cours de cuisine, en proposant des garderies pour les mamans qui veulent s’investir. Et vous pouvez aussi contribuer au choix des fournisseurs et à la sélection des produits mis en rayon.
Afin de participer au fonctionnement il est demandé aux adhérents de donner trois heures par mois de son temps libre… et plus si affinités, évidemment !

F E

Le but aussi est de travailler en collaboration, en partenariat avec d’autres associations. A Toulon, déjà des liens se sont créées avec le CCAS, le Lycée Hôtelier, le Cinéma Royal qui prête une salle pour des projections, des débats, des rencontres, le foyer des jeunes travailleurs.
Aujourd’hui, malgré le peu de communication qui a été faite autour de la minuscule épicerie du 21 traverse des Capucins, ce sont quelque 700 adhérents qui se retrouvent trois fois par semaine* pour découvrir ces produits proposés.
En fait chaque adhérent devient acteur et plus il y en aura plus vite le supermarché pourra voir le jour.
C’est un beau projet collectif qui mérite qu’on s’y intéresse, qui permet de rassembler des énergies, de prôner le mieux vivre et le mieux manger. Aujourd’hui l’association a besoin de volontaires et ce peut être l’un d’entre vous car c’est à la portée de tous et c’est un projet excitant qui mérite qu’on l’aide à s’épanouir.

Jacques Brachet

* Jeudi, 17h/19h – Vendredi 15h/19h – samedi 9h30/12h et 14h30/17h
www.lacoopsurmer.fr – bonjour@lacoopsurmer.fr – 06 47 08 98 31