Opéra de Toulon – Samedi 27 octobre 20h
Récital « Voix nouvelles » des lauréats 2018

Initié en 1988 par le Centre français de promotion lyrique (CFPL) et la Fondation France Télécom, aujourd’hui Fondation Orange, les trois précédentes éditions du concours »Voix Nouvelles » (1988, 1998, 2002) ont permis de révéler des chanteurs aujourd’hui reconnus sur la scène internationale lyrique comme Natalie Dessay, marraine de cette édition 2018.
L’objectif principal du concours est de détecter, auditionner et sélectionner de nouveaux chanteurs lyriques et de les aider dans la réussite de leur insertion professionnelle.
Il permet à de jeunes chanteurs, y compris ceux dont la formation ne s’inscrit pas dans un parcours dit «classique», de se faire entendre par des professionnels de l’art lyrique (directeurs d’opéras et de structures de productions, chefs d’orchestre, chefs de chant, metteurs en scène, agents artistiques).
Sa spécificité est d’aller à la rencontre des chanteurs en maillant le territoire : les pré-sélections sont organisées en région, grâce à la participation d’opéras « points relais » en France métropolitaine, mais aussi dans les départements ultra-marins, en Belgique, en Suisse et au Canada.
Ils étaient 607 candidats inscrits pour cette 4e édition, le 10 février 2018, ils n’était plus que 12 à s’affronter lors de la finale à l’Opéra-Comique à Paris.

CARPENTIER Helene -® Harcourt JESTAEDT-Caroline BRE-photo portrait

HÉLÈNE CARPENTIER soprano
Hélène Carpentier est l’une des artistes lyriques les plus prometteuses de sa génération : 1er Prix et Prix de la meilleure interprète du répertoire français du concours «Voix Nouvelles 2018», elle est désignée «Révélation Classique 2018» de l’ADAMI. En 2017, elle est lauréate du 1er Prix «Femme Opéra», 2e Prix «Mélodie Française», Prix Jeune Espoir, Prix du Public et Prix Spécial du Jury du 29e Concours International de chant de Marmande, Grand Prix et Prix de la meilleure interprète du répertoire italien du 3e Concours Opéra Raymond Duffaut Jeunes Espoirs d’Avignon, Prix Jeune Espoir du 2e Concours International de Chant Robert Massard de Bordeaux.
Pianiste et flûtiste de formation, elle étudie d’abord le chant à Amiens. Admise en 2015 au sein du choeur d’adultes de la Maîtrise Notre-Dame de Paris, elle intègre le CNSM de Paris dans la classe de Marcel Boone. Durant ses études, elle chante sous la direction de chefs tels que Laurence Equilbey, Paul Agnew, David Reiland, Lionel Sow, Yann Molénat et Bruno Cocset : elle est soliste des cantates de Bach, chante Hanna/Die Lustige Witwe et Gabriel/La Création et participe à la création du Laudes Creaturarum d’Arthur Oldham à la Philharmonie de Paris. Elle invitée par l’Opéra de Rennes dans le cadre d’un «Révisez vos classiques !» consacré à Roméo et Juliette de Gounod et se produit au Festival au Bolchoï de Minsk.
Durant l’été 2018, elle se produit à «Musiques en fête» aux Chorégies d’Orange et lors de concerts au Festival Debussy à Argenton-sur-Creuse, aux Musicales du Luberon, à Volcadiva, aux Musicales de Pommiers et au Festival de la Haute-Clarée. Parmi ses projets : un «Hommage à Gabriel Fauré» à l’Auditorium de Bordeaux, Albina /La Donna del Lago à Marseille, Gabriel/La Création avec l’Orchestre national de Lorraine ainsi que Micaëla/Carmen à Rouen et au Théâtre des Champs-Elysées. Hélène Carpentier est soutenue par le Fonds de Tarrazi ainsi que par la Fondation Meyer en 2016.
CAROLINE JESTAEDT soprano
Née à Bruxelles, la soprano franco-allemande Caroline Jestaedt étudie au Conservatoire royal de Bruxelles. Elle se perfectionne ensuite à l’Académie de musique Hanns-Eisler de Berlin avec Janet Williams et Michail Lanskoi, étudie le bel canto avec Peter Berne, le lied avec Wolfram
Rieger et l’opéra avec Julia Varady. Elle entre en 2014 à l’Académie de musique et des arts du spectacle de Vienne dans la classe de chant de Claudia Visca et les classes de lied et oratorio de Robert Holl et Florian Boesch. Elle se spécialise ensuite dans le domaine de l’opéra lors de sa dernière année de master (2016). Elle a récemment rejoint le Studio de l’Opéra national de Lyon.
En 2007, elle fait ses débuts dans Die Zauberflöte à la Monnaie, elle y retourne en 2011 et 2014 pour Cendrillon et Les Mamelles de Tirésias. Elle participe à de nombreuses productions dans les conservatoires et universités qu’elle fréquente : Adele/Die Fledermaus, Nanetta/Falstaff, Anna Reich/Les Joyeuses Commères de Windsor, Blondchen/L’Enlèvement au Sérail, La petite Renarde rusée. Elle est invitée à la Schubertiade Dürnstein (2016-2017) et au Festival international de lied de Zeist (2016-2017-2018).
En 2016, elle participe au projet Songbook en collaboration avec Arte et l’ORF (Radiodiffusion autrichienne) et chante en soliste au Festival Allegro Vivo (Basse-Autriche).
En 2018, elle est la voix du ciel/Don Carlos (mise en scène de Christophe Honoré) à l’Opéra national de Lyon et la fée/Pinocchio de Philippe Boesmans (mise en scène de Joël Pommerat) à l’Opéra national de Bordeaux.
AMBROISINE BRÉ mezzo-soprano
Ambroisine Bré intègre le Département Supérieur pour Jeunes Chanteurs Professionnels du CRR de Paris, puis en 2013, le CNSMDP dans la classe d’Yves Sotin et se perfectionne auprès de Michel et Emmanuel Plasson, Sophie Koch, José Van Dam, Teresa Berganza, Christophe Rousset, Anne le Bozec, Jeff Cohen, Dietrich Henschel, Fritz Schwinghammer, Susan Manoff, Christoph Pregardien. En 2015, elle est Chérubin/ Le Nozze di Figaro lors d’une tournée en France. Elle chante le Requiem de Donizetti au Festival de Saint-Denis. En 2016, elle chante aux côtés de Sabine Devieilhe, Robert Getchell et Alain Buet dans un programme autour de Brahms dans le cadre des Musicales de l’Orne. En 2014, elle se distingue lors du Concours International de Marmande en obtenant le prix Jeune Espoir, le 2e Prix mélodie et le 2e Prix opéra, puis le Prix d’Excellence du Concours de l’UPMCF 2016. Elle est lauréate de la Fondation Royaumont. Elle remporte quatre prix au concours Paris Opéra Compétition 2017 lors de la soirée « Les Mozart de l’Opéra » au Théâtre des Champs-Élysées. En 2017, elle chante dans Alceste de Lully au Festival de Beaune avec Christophe Rousset et participe à l’enregistrement de l’oeuvre. On l’entend au Festival de Colmar lors d’un concert en hommage à Michel Plasson. Plus récemment, elle est soliste dans La Nuit de Walpurgis de Mendelssohn avec l’orchestre de Paris. Avec sa pianiste Qiaochu Li, elle remporte le Grand Prix Duo du concours international Nadia et Lili Boulanger. Elle chante dans Vanda de Lionel Ginoux à Reims puis Avignon, elle est Sesto/La Clémence de Titus sous la direction de Marc Minkowski à Prague. Dernièrement, elle chante dans un programme autour de l’oeuvre de Cavalli sous la direction de Leonardo Garcia Alarcon. On pourra également l’entendre cet été au Festival de Radio France de Montpellier dans un programme de mélodies Françaises, à Orange pour le concert de l’Adami, ainsi qu’au Festival de Menton dans Actéon de Charpentier ainsi que dans Didon et Enée avec Christophe Rousset.
Ambroisine Bré est également Révélation classique de l’ADAMI 2017.

Mathieu Pordoy piano