Archives pour la catégorie Festivals

Sanary sous les étoiles
Disques d’Or 2017 : un excellent millésime

F
Marjorie Guerdoux – Florent Marchand – Emma Cerchi

Depuis quelque quarante ans,, tous les étés Sanary est à la recherche de la nouvelle star avec ce fameux concours des Disques d’Or, qui a depuis longtemps dépassé les frontières de la ville et même du département puisque de Toulon à Avignon, de St Cyr à Aubagne, de Six-Fours à la Ciotat et même de quelques autres département limitrophes, des candidats de tous âges viennent offrir leur voix afin de gagner ce concours.

sdr

Le jury et l’équipe organisatrice – Marjorie Guerdoux

D

Organisé par le célébrissime duo Serge Loigne- Noël Lebreton (dit Nono !), organisateurs également des festivités estivales « Sanary sous les étoiles » ce concours se divise en trois temps : deux demi-finales qui sélectionnent trois enfants et huit adultes. C’est donc six enfants et seize adultes qu’on retrouve en finale.
Cette année la finale a eu lieu le 15 août.
Ces Disques d’Or sont le point fort de ce programme musical estival et le public est heureux de découvrir des talents en herbe, du moins pour certains et puis l’on retrouve ceux qui, d’année en année, ne désarment pas, ont un goût de « revenez-y » en espérant obtenir l’inaccessible étoile… que, pour certains, ils n’obtiendront jamais !
Mais quelle importance ? Il y a les jeunes qui espèrent pouvoir franchir une étape de ce qu’ils espèrent être un jour leur métier et il y a les moins jeunes qui veulent se donner du plaisir, le frisson de mettre les pieds sur une scène devant un public bon enfant.
Animé depuis des années par Yves Julien, et Jean-Marc Paloc qui, en contrepoint « musicalise » les entrées des candidats, tous deux voient donc certains candidats grandir, vieillir, passer de la section des « kids » à celle d’adultes toujours avec la même énergie.

K J I
Ilona Allard-Caporgno – Eva Giordano – Emma Cerchi

Cette année encore, de très belles surprises, de très belles voix, de belles personnalités, des candidats folkloriques, des comme, dirait Brel « qui aimeraient avoir l’air mais n’ont pas l’air (ni la chanson) du tout » ! mais qui auront leurs trois minutes de gloire devant famille et amis.
La plus belle surprise cette année est de voir revenir la gagnante de l’an dernier, Marjorie Guerdoux, à la sublimissime voix, qui tient la note avec autant d’aisance que Céline Dion lorsqu’elle chante « All by myself » ou Lara Fabian lorsqu’elle chante « Adagio ».
En ouverture des demi-finales et de la finale elle est donc venue nous charmer en prenant, tout de suite après, sa place dans le jury 2017.*

M L N
Nolan di Rosa – Solène Martin – Florent Marchand

And the winners are….
Cette année la moyenne d’âge des finalistes a été exceptionnellement jeune et l’on a entendu des voix incroyables, des personnalités déjà très marquées, des présences qui s’affirment, surtout chez les plus jeunes. Et c’est attendrissant de voir des petits bouts de chou se défendre comme des grands, avec des voix qui vous laissent pantois.
Telle la petite Emma Cerchi, qui nous vient de Peypin (avé l’accent) et qui nous envoie, avec une incroyable assurance « I have nothing » de… Whitney Huston, s’il vous plait ! Je ne pense pas qu’elle sache encore ce que veut dire la chanson mais elle a fait lever la foule d’un seul bloc. Sa place de number one des juniors est amplement méritée. seconde et troisième place, l’on retrouvait Ilona Allard-Caporgno de Lambesc qui a chanté « Dans un autre monde » de Céline Dion et Eva Giordano d’Allauch qui a chanté « Comme toi » de Goldman.
Quant aux adules, une fille, deux gars (donc, avec Emma, la parité est assurée) qui, chacun dans leur style, on conquis public et jury.

G H
Florent Marchand – Emma Cerchi

La troisième est une rockeuse pure et dure malgré son physique d’ange : Solène Martin nous vient d’Alsace et, de sa voix roque et métallique, elle nous a balancé de l’AC/DC aussi fort que le groupe : « You shock me all night long » devrait leur plaire autant qu’il nous a…shocké !.
Le second vient lui aussi de loin puisque Nolan di Rosa débarque de Metz. Il a chanté sur trois octaves « Marylou » de Polnareff avec une émotion incroyable.
Enfin « the winner » is marseillais ! Il s’agit de Florent Marchand, sourire carnassier, pêche d’enfer et voix de tête ample et solide, qui a interprété « Versace on the floor » de Bruno Mars.
Des cadeaux ont été offerts aux gagnants dont le fameux trophée en plexi blanc et bleu, des bons d’achat de 100 et 150 € et, pour le gagnant, un séjour d’une semaine pour deux personnes dans la station de ski le Puy St Vincent, sponsor depuis de nombreuses années , toujours présent et fidèle.
Ce fut encore un beau millésime que ces Disques d’Or 2017, avec de belles surprises, de belles découvertes. Nul doute que parmi ces jeunes artistes, certains continueront sur leur lancée et qu’on entendra parler de certains.
Ainsi se termine avec panache cette saison 2017 de « Sanary sous les étoiles ».
Bravo et merci à Serge Loigne, Noël Lebreton et toute leur équipe qui oeuvrent tout l’été pour nous offrir du rêve, du bonheur… et de la musique !

Jacques Brachet

B
Le jury + Yves Julien en noir, à gauche + Noël Lebreton au milieu, en bleu

*Nadine et Claude Millour (Groupe Guitar ZZ), Brigitte Julien, responsable cinéma à la Ciotat, Geneviève et Jean-Michel Machto (musiciens et chanteurs), Jacky Lacomba, producteur, Ludo Gouglier, Angélique Trabucot et Marjorie Guerdoux, chanteurs, Sonia Biancotto, professeur de chant, Daniel Darigot, exprésident du comité des fêtes de la Ciotat et votre serviteur.

DCIM100MEDIADJI_0279.JPG

Jury et équipe animatrice sur scène, vus d’un drone !!!

Carqueiranne – Trois beaux comédien « In Situ » :
Francis PERRIN – Patrick PREJEAN – Olivier LEJEUNE

large_13781134330_046_pa14

Chaque année, le seul festival de théâtre de la région renaît à Carqueiranne « In Situ », dans ce merveilleux lieu entre mer et forêt, véritable écrin pour les comédiens qui y sont reçus en princes et qui, une fois venus, ne désirent qu’une chose : revenir.
Cette année, le festival m’a offert trois beaux cadeaux avec la présence de trois amis que, depuis des années, je retrouve sur le chemin des tournées, des théâtres, des festival

Perrin8

Francis PERRIN, Molière malgré lui
Cette année, le parrain du festival, 17ème du nom, l’ami Francis Huster, nous a fait faux bond en allant jouer au festival de Ramatuelle.
Mais son complice de deux Molière « Dom Juan » et « Le Misanthrope » joués sur cette scène, a fait l’ouverture du festival. Il s’agit de Francis Perrin qui nous a offert un « Molière malgré moi » ébouriffant. Une heure vingt seul en scène pour nous faire découvrir la vie et l’œuvre de Jean-Baptiste Poquelin, alias Molière, alias « le patron » car tel il est considéré par tous les comédiens. Et par Perrin entre autres qui, au fil de sa carrière théâtrale, a joué une grande partie des pièces de celui à qui il ressemble tant par sa passion du théâtre, sa joie d’être sur les routes pour s’offrir au public, son amour des mots et des comédiens.
Là, tout seule, il nous offre une performance formidable et l’on sort du spectacle enrichi sur tout ce qu’on doit savoir sur cet auteur-acteur qui a donné son nom à la récompense ultime donnée aux artistes.

Perrin3 Perrin2
Passation de Molière entre père et fils

Avec Francis on ne se perd jamais de vue longtemps mais peut-être aujourd’hui nos rencontres se feront plus rares car ça y est, c’est décidé, il quitte les planches et se consacrera aujourd’hui à la mise en scène et aux caméras. D’ailleurs, à la rentrée, quatre épisodes de la série télé de France 3 « Mongeville » l’attendent à Bordeaux.
Entre temps, autre page qui se tourne : il quitte définitivement Paris pour aller habiter près de Vaison-la-Romaine… Peut-être alors nous y rencontrerons-nous ?
En tout cas, lundi soir à Carqueiranne, il a fêté la 300ème de cette pièce qu’il a écrite, mise en scène et qu’il joue encore pour quelques trente représentations à la Gaîté Montparnasse, sous les lumières signées du grand magicien des éclairages, Jacques Rouveyroullis, venu lui rendre visite le soir de cette dernière en province.
Encore un joli moment : lorsqu’à la fin du spectacle, Molière reçoit un… Molière bien mérité des mains de son fils Louis, qui a bien grandi et est un fou des gares, des trains et des métros sur lesquels il est incollable !

Perrin4 Perrin5
Chasse aux abeilles – Avec Jacques Rouveyrollis

Autre moment, amusant celui- là : la chasse aux abeilles que nous avons faite durant tout le repas en enfermant ces délicieux petits insectes venus picorer nos mets sous des verres, avant qu’ils ne nous piquent. Et c’est Francis qui a gagné !
Beau départ donc, de cette 17ème mouture d’un festival unique en son genre dans la région et quel plus beau moment que de débuter ce festival dédié à l’humour par le maître des maîtres : Molière, et son fidèle et talentueux serviteur : Francis Perrin.
Molière, un rôle qui lui va si bien !

Perrin6
Prejean6

 Patrick PREJEAN : Le parti d’en rire
Patrick Préjean n’est pas une star mais c’est un vrai, un grand comédien à la carrière très riche, passant du rire au drame avec dextérité, du cinéma au théâtre en passant par la télévision avec des rôles qui ont marqué les esprits.
Des « Gendarmes de St Tropez » aux « Pétroleuses » pour le cinéma, on le retrouve au théâtre avec « Angèle » de Pagnol, « Du vent dans les branches de Sassafras » d’Obaldia, « Désolé pour la moquette » de Bertrand Blier… Guitry, Feydeau, Anouilh font aussi partie de son répertoire. Quant à la télé, on le retrouve épisodiquement dans « Joséphine Ange gardien », « Tout feu, tout flamme », « Femmes de loi » ou encore « Une famille formidable »
Il est aussi en voix off dans des dessins animés comme « Winnie l’ourson », « Asterix », « Titi et Grosminet » et cette année, dans une mini-série américaine « Containment »…
Le voilà qui s’attaque à Pierre Dac avec une pièce concoctée par Jacques Pessis, « Le Schmilblic », expression inventée par Dac, reprise dans un sketch par Coluche et dans une émission de jeu de Guy Lux. Jacques Pessis était présent ce soir-là à Carqueiranne, présentant en préambule ce personnage haut en couleur dont il fut le secrétaire et dont il est aujourd’hui le légataire universel.

Prejean2 Préjean3

Une vraie pièce de théâtre avec une vraie histoire montée de répliques, de pensées, de sketches, de mots d’humour de cet artiste original qu’en bon fils de son père, Albert Préjean, Patrick nous assène avec son complice Jérémy Prévost.
C’est un vrai feu d’artifice de bon mots, de situations et de dialogues absurdes et loufoques.
Une pièce qui est à la fois incroyablement difficile tant le tempo est rapide et les multiples bons mots font mouche durant une heure et demi. Fatigant aussi pour le spectateur qui ne doit pas lâcher prise une seule minutes tant les dialogues fusent à vitesse grand V !
C’est une grande performance pour ces deux magnifiques acteurs qui, on le sent, se régalent d’avoir tous ces mots, ces répliques en bouche. Exercice aussi exténuant, nous avoue l’ami Préjean qui, après leur énorme succès durant six mois au Théâtre Edgar, vont emmener cette pièce inclassable en tournée avant de la reprendre à Paris tant elle a eu de succès.

Préjean4 Préjean5
Avec son complice Jérémy Prévost

Retrouver Patrick Préjean est toujours un grand moment d’amitié. Nous avons toujours mille choses à nous dire et surtout lui qui n’arrête pas de passer d’un style à l’autre, d’une discipline à l’autre puisqu’on l’a vu ces temps-ci dans le film de Michaël Cohen « L’invitation » et dans « Marie-Francine » de Valérie Lemercier.
Partager cette journée et ce repas avec lui, face à la mer, avec un superbe coucher de soleil, fut un vrai moment de partage et d’amitié.

 Préjean7
Le fameux schmilbibc

Lejeune7
L’équipe de « Tout bascule »… avec le maire en guest star !

Olivier LEJEUNE : Ca bascule depuis 15 ans !
Increvable !
La pièce « Tout bascule », signée, mise en scène et jouée par Olivier Lejeune, est increvable depuis sa création en 2002 !
Il n’arrête pas de la reprendre à Paris, en tournée, dans les festivals et à chaque fois c’est le succès assuré.
Il faut dire que, réglée comme du papier à musique et au rythme intensif, elle est digne des plus grands vaudevilles de Feydeau, avec les portes qui claquent, les gags et les coups de théâtre qui s’enchaînent à la vitesse grand V, les répliques qui fusent… Pas de temps mort durant 1h45 et les comédiens, croyez-moi, mouillent leurs chemises, surtout en cet été caniculaire !
Avec Olivier, l’on s’était quitté avec cette pièce cet hiver au théâtre Galli de Sanary et l’on se retrouve où, l’été dernier il jouait un Guitry avec Francis Huster « Une folie ».
Le revoici donc avec sa troupe qui n’engendre pas la mélancolie, dont Julie Arnold qui est là depuis la création et qui a seulement changé de rôle.

Lejeune2 Lejeune3

Profitant d’un jour de relâche, la veille de Carqueiranne il s’est essayé au vélo électrique sur l’île de Porquerolles et a découvert ce nouveau moyen de déplacement en redécouvrant l’île avec ravissement. Ravissement qui a continué lorsqu’il a pu photographier un coucher de soleil magnifique en arrivant sur le fort de la Bayarde pour une courte répétition.
Au cours du repas, il m’a confié sa joie de voir que cette pièce était devenue un classique et il continuera à la jouer jusqu’à plus soif, avec ou sans lui d’ailleurs ! Entre deux spectacles avec « Tout bascule », il propose aussi durant cet été son one man show qu’à chaque fois il retravaille et qu’il joue avec autant de plaisir.

Lejeune4 Lejeune5

Il va continuer durant un temps l’alternance, en attendant sa prochaine pièce, qu’il tarde à terminer tant il est toujours par monts et par vaux.
Après le spectacle, nous étions attendus par M Robert Masson, maire de Carqueiranne et ami d’Olivier, pour une sympathique coupe de champagne.
A propos du maire, je tiens à le remercier particulièrement pour l’aide qu’il m’a apportée afin de réaliser mes reportages et rencontrer mes amis dans les meilleurs conditions. Un grand merci également à Sylvie Léandri et toute son équipe pour l’accueil chaleureux que je reçois chaque année en ce lieu.
C’est sur ce verre de champagne entre amis que j’ai laissé se terminer ce festival, l’un des plus réussis de notre région et consacré au théâtre, le seul de la région.

Lejeune8

Jacques Brachet

JAZZ A TOULON
Richard Bona & Mandekan Cubano Place de la Liberté

A

En ce 15 juillet de canicule et pour le coup d’envoi de Jazz à Toulon 2017, 28ième édition, Richard Bona et le groupe Mandekan Cubano ont mit le feu à la place de la Liberté.
Mandekan Cubano c’est, réunis autour du prestigieux contrebassiste, Ludwig Afonso (dm), Osmany Paredes (p), Luisito Quintero (perc), Roberto Quintero (perc), Rey Alejandre (tb), Dennis Hernandez (tp), pour une musique qui mêlent l’héritage du jazz et des musiques traditionnelles afro-cubaines. Creuset d’une fusion brûlante et torrentueuse.
Trois percussionnistes ensemble c’est difficile sur le plan rythmique, il faut éviter la redondance, c’est à dire qu’ils fassent tous la même chose. Ecueil évité en beauté. Ces trois là sont au sommet, que ce soit le joueur des quatre congas, le joueur de tambours cubains, bongos, cajon et autres percussions, ainsi que le batteur : ils jouent parfaitement en contrepoint offrant un tapis rythmique diluvien qui vous transporte dans les rues de La Havane ; Ils sont flamboyants dans leurs solos. Un trompettiste parfait dans le genre, un tromboniste, le point faible du groupe, assez brouillon et rarement sur le temps dans ses solos. La révélation fut le pianiste, auquel Richard Bona laisse, avec raison, une large place dans les solos d’inspiration très jazz, mais également maître des expressions cubaines. Quant au leader à la basse électrique à cinq cordes, sa facilité, son agilité, la perfection des attaques à la mitrailleuse, la richesse de ses lignes de basse, son imagination dans les solos, son lyrisme, sont rares et époustouflants. Que dire de sa voix suave, caressante et envoutante, montant en douceur dans les aigus. C’est aussi un grand showman, sachant communiquer avec le public avec bonhomie, sincérité, humour et un plaisir évident. Naturellement il provoqua l’immense foule à chanter en l’imitant, et la fit se lever (du moins les assis) pour qu’ils s’agitent et tapent dans leurs mains. A noter un instant de calme vers le milieu du concert, la seule mais somptueuse ballade façon slow qui fit se pâmer bien des cœurs.
Départ retentissant du festival, en tambours, trompettes, et cetera…

B

Serge Baudot
Prochains concerts :
Lundi 17 :
– Place Bouzigue : Natalia M.King, chanteuse-guitariste pour une tout autre musique, qui revient après une longue absence. C’est un mélange de soul, blues et jazz. Gageons que là encore la surprise sera au rendez-vous.
– Place de la Poissonnerie à 17h30 avec Jazz Pana

LE THORONET
27ème édition des Rencontres Internationales

20 au 28 juillet 2017 – Abbaye du Thoronet – Saint-Raphaël, Brignoles et Cotignac

rf9h_batimentdesconversb39ba

Lieu magique à l’acoustique exceptionnelle, la prestigieuse nef de l’abbaye cistercienne du Thoronet est l’écrin de l’un des plus grands festivals européens de musique ancienne : les Rencontres Internationales du Thoronet, dans le Var. Pour cette 27ème édition des concerts seront également donnés sur l’ensemble du territoire à Saint-Raphaël, Brignoles et Cotignac. Le festival a reçu les ensembles prestigieux dans le domaine de la musique du Moyen-Age.
Si la musique du Moyen-âge reste la période centrale, les musiques traditionnelles – portes ouvertes sur le monde – sont toujours mises en regard de celle-ci, apportant d’intéressantes perspectives d’interprétation des répertoires anciens. Dorénavant, le festival s’ouvre également à des concerts portant sur la Renaissance et le début du17è siècle. Les Rencontres offrent ainsi au public une immersion dans le courant musical qui a pris sa source dans le chant grégorien, au 9è siècle, et qui a connu au cours de l’Histoire diverses évolutions stylistiques.
Dominique Vellard, directeur artistique du festival, réalise chaque année la programmation.
– Jeudi 20 Juillet 21h – Saint-Raphaël – Vendredi 21 Juillet 21h – Abbaye du Thoronet – Samedi 22 Juillet – Brignoles
Solistes & chœurs de l’Académie de Musique Ancienne : « Les Vêpres de la Vierge » de Claudio Monteverdi
Académie du 12 au 22 juillet 2017
– Dimanche 23 Juillet 21h – Cotignac : Ensemble Rumorum -« Fair weder » – Musiques anglaises, XIIème et XIVème siècles
– Lundi 24 Juillet 21h – Abbaye du Thoronet : Musica Nova  « Descendi in ortum meum » – France & Angleterre, XVème siècle.
– Mercredi 26 Juillet 21h – Abbaye du Thoronet  Miroir de Musique« Sulla lira » – la voix d’Orphée
– Jeudi 27 Juillet 21h – Abbaye du Thoronet : Waed Bouhassoun, Kudsi Erguner, Pierre Rigopoulos – Répertoires traditionnels de Syrie et de Turquie
– Vendredi 28 Juillet 21h – Abbaye du Thoronet : Ensemble Gilles Binchois – « Fons luminis » – Manuscrit du monastère Santa Maria la Real de Las Huelgas, XIVème siècle

http://musique-medievale.fr/

 

Le Chien Rouge revient au Cannet des Maures

affichette

Festival de tous les publics, le Chien Rouge est un festival gratuit et en plein air. Depuis son apparition, il n’a eu de cesse d’offrir à un public de plus en plus nombreux des programmations riches de sens, festives et fédératrices. Faisant se croiser des artistes d’univers différents, il a su au fil des étés et depuis 2010 affirmer son caractère fort et populaire, à l’image de la sculpture canine de William Sweetlove qui a inspiré le nom du festival et qui trône tel un symbole sur tous ses visuels.
Le festival s’affirme par une originalité de programmations et une variété de genres qui permettent à tout un cha­cun de combler ses envies d’évasions. Un jeune et pétillant festival qui va sur ses 7 ans !
Pour son édition 2017, le Chien Rouge vous propose de découvrir sur ses planches l’incontournable humoriste Ve­rino, notamment rendu célèbre par ses interprétations dans la série « Bref », ou encore dans « Fonzy » aux côtés de José Garcia. L’artiste Zaho nous fera également le plaisir de présenter au Cannet des Maures son dernier opus « Le Monde à l’envers ». La clotûre du festival sera réalisée par le groupe Sinsemilia qui, après six ans d’absence, reprend le micro pour un nouvel album éclectique intitulé « Un autre monde est possible ».

SAMEDI 15 JUILLET : VÉRINO
« Vérino s’installe ! » et c’est au Cannet des Maures ! Que ce soit lors de prestigieux festivals (Montreux, Montréal, Paris fait sa Comédie,…), comme comédien (dans la série « Bref » à la télé ou au cinéma dans « Fonzy » auprès de José GARCIA), qu’on le retrouve à guichet fermé à l’Olympia, qu’on le suive sur internet où ses gags font toujours mouche ou qu’on le croise à la télé dans l’émission « On n’demande qu’à en rire » présentée par Laurent RUQUIER, VÉRINO a su depuis 2005 imposer son style si particulier. Aujourd’hui, après déjà plus de 15 000 spectateurs pour son nouveau spectacle, ce grand spécialiste du « Stand up » vient prendre le micro pour l’ouverture de l’édition 2017 du festival du Chien Rouge. Et ça décape
VENDREDI 21 JUILLET : ZAHO
Depuis 2008 où elle apparaît dans les charts avec son single « C’est Chelou » et son album « Dima » qui se place dans les 100 meilleures ventes de l’année, ZAHO n’a cessé d’enchaîner les featurings prestigieux : SOPRANO, IDIR, Justin NOZUKA, SEAN PAUL, Tara MC DONALD, LA FOUINE, CHEB MAMI, et bien d’autres. Elle a également collaboré avec Céline DION pour son dernier opus « Encore un soir » , paru en août 2016.
« Meilleure artiste francophone » des MTV Music Awards en 2008 , « Révélation française de l’année » des NRJ Music Awards en 2009, cette artiste complète, guitariste, auteure, compositrice et interprète intègre en 2015 l’équipe de compositeurs de « La légende du Roi Arthur » où elle interprétera, sur la demande de DOVE ATTIA, le rôle de la Fée Morgane.
En février 2017 elle sort son nouvel album « Le monde à l’envers » dont elle viendra nous offrir la version Live
SAMEDI 05 AOÛT : SINSEMILIA
Malgré le succès, les tournées à n’en plus finir et les multiples disques d’or, les artistes de SINSEMILIA sont toujours restés fidèles à eux mêmes. Après 25 ans durant lesquels ils ont distillé leur musique et 10 albums, ces showmen insatiables reprennent la route en 2017 pour une tournée d’exception.
Le Festival du Chien Rouge les accueillera au coeur de l’été pour sa date de clôture pour que tous – ceux qui les suivent depuis le début comme ceux qui les découvrent – puissent profiter de leurs textes engagés et de leurs grooves festifs ska et reggae.

http://www.lecannetdesmaures.com/index.php/actualites-cannetoise/item/997-festival-du-chien-rouge-edition-2017

 

LA ROCHELLE
19ème ÉDITION DU FESTIVAL DE LA FICTION TV
DU 13 AU 17 SEPTEMBRE 2017

logo

Le Festival de la Fiction TV de la Rochelle se déroulera du 13 au 17 septembre 2017.
L’ensemble des professionnels et le grand public se retrouveront une nouvelle fois pour
découvrir le meilleur de la création audiovisuelle.
Cette année, la francophonie prend la place du coeur dans le plus grand festival de fiction
française, et lui offre de nouvelles missions, de nouveaux défis :
– Inscrire la création de langue française au coeur de l’Europe et offrir à l’Europe d’entendre
notre langue.
– Explorer le territoire francophone international dans la pluralité de ses cultures et
démultiplier nos sources d’inspiration avec des oeuvres en provenance de localités d’Afrique,
d’Asie, d’Amérique et d’Europe.
– Défendre et promouvoir la circulation de notre langue dans le monde.

PIERRE CHOSSON

PIERRE CHOSSON – RESPONSABLE DU COMITÉ DE LA SÉLECTION 2017
Cette année, Pierre Chosson est nommé responsable du comité de sélection de la 19ème édition du Festival de la Fiction TV de la Rochelle.
Les films en compétition seront annoncés lors des conférences de presse à Paris et à La Rochelle, fin août.
Après un passage à la Cinémathèque Française, Pierre Chosson a commencé à écrire pour le cinéma dans les années 80 avec une adaptation de Romain Gary, « Les Faussaires » de Frédéric Blum.
Une quinzaine de films ont suivi, parmi lesquels « Les Liens du Sang » de Jacques Maillot, « Dans les Cordes » de Magaly Richard Serrano, « Disparue en Hiver » de Christophe Lamotte, ou « Hippocrate » de Thomas Lilti (coécrit avec Baya Kasmi et Julien Lilti).
Côté télé, il a co-signé « Froid comme l’été », et « Un singe sur le dos » (encore Jacques Maillot) ou « Dérives » (toujours Christophe Lamotte), récompensé du FIPA d’Or du meilleur scénario en 2001.
« Tuer un homme », écrit avec Olivier Gorce pour Isabelle Cajka et Arte, a reçu le prix du meilleur téléfilm au Festival de la Fiction TV de La Rochelle 2016.
Au fil des ans, il lui est aussi arrivé de se risquer à la réalisation avec une poignée de courts métrages (« Malika », « Te Ecuerdo »).
Il est également co-président d’une nouvelle association de scénaristes, le SCA (scénaristes de cinéma associés).

Un Toulonnais à Avignon : Frédéric ANDRAU

Integral_dans_ma_peau_Dossier diff-1

Frédéric Andrau est Toulonnais. Il a d’ailleurs fait ses classes au Conservatoire de Toulon avant d’être engagé dans la Comédie de St Etienne.
Comédien de théâtre et de cinéma, il a réalisé un court métrage et mis en scène nombre de pièces.
Il n’a jamais oublié sa ville, où vit sa famille et où il vient sporadiquement mettre en scène un opéra.
Durant l’été c’est à Avignon qu’on pourra le voir, jusqu’au 30 juillet, dans le cadre du festival off, au Ninon Théâtre., – 5, rue Ninon Vallin.
Il y joue et met en scène « Intégral dans ma peau ou le monde selon Josh » de Stéphanie Marchais. Auprès de lui : Sylvie Amato, Geoffrey Dahm, Benoît Giros, Sophie Tellier.
« Intégral dans ma peau » est une fable qui explore cette période troublante, parfois crépusculaire de l’adolescence où l’on touche à la frontière entre les rêves absolus de l’enfance et l’âge adulte.
Il y a Josh, adolescent brillant, atypique, solitaire et désorienté, qui s’investit d’une mission : éradiquer tous les cons, en commençant par ceux de son lycée par esprit de logique, et par amour pour sa prof, Christine, qui évoque en cours “un problème de surpopulation”…
Il y a aussi la question de ses parents qu’il rêve de séquestrer, de son père, absent, rigide et paumé qui finit parfois par hurler, frapper, à la demande de sa femme désemparée pour que tout rentre dans l’ordre…
Il y a Christine D, obèse et généreuse, qui subit des interrogatoires au commissariat et raconte sa version des faits et sa vision passionnée du personnage de Josh… Christine, que l’on retrouve en cours avec Josh, qui, lui, rêve les yeux ouvert en la regardant pendant qu’elle essaie de retenir son attention…
Josh croise le chemin de Tite et Sson, 7 ans et Tutite, 5 ans, des enfants qu’il regarde avec nostalgie, comme par le trou d’une serrure, et dont l’histoire se déroule en parallèle de la sienne. Ils décident de fuguer la nuit de chez leurs parents et de partir en Afrique. Ils veulent jouer à l’amour, comme “les grands”. Leur projet est d’organiser le mariage de Tite et Sson dont Tutite sera le témoin, mais d’abord il leur faut apprendre à faire “le baiser qui scelle”..
Un beau moment de théâtre sous le soleil d’Avignon

Jacques Brachet.

 

Jazz à Toulon du15 au 23 juillet 2017

P1170429_2

Pour sa 28ème édition « Jazz à Toulon », festival gratuit, ne change pas une formule qui a fait ses preuves, ô combien ! Le but étant d’amener le jazz dans quelques quartiers de Toulon, afin de faire entendre cette musique en direct aux habitants du coin, aux amateurs alléchés par des concerts gratuits, ainsi qu’à des touristes. Certains prennent même leurs vacances dans la région pour suivre ce festival. Ce sont chaque année des milliers de spectateurs qui répondent présents.
Programme alléchant cette année avec :
– Un grand concert chaque soir. Cette année nouveauté avec un concert (Jo Harman Band : une chanteuse anglaise à découvrir) sur la nouvelle place de l’Equerre qui borde la rue des arts (galeries, boutiques d’art, club de jazz, bistros).
En tête d’affiche pour ces grands concerts du soir: Roy Hargrove Quintet – Olivier Ker Ourio Quintet – Trio Ponty-Lagrène-Eastwood – Richard Bona Mandekan Cubano. Du jazz au sommet.
-Les concerts de 17h30 qui donnent leur chance à des groupes débutants, locaux, ou moins connus, sur des places centrales très fréquentées à ces heures-là. Du lourd avec le Claude Basso Quintet, et d’autres moins connus mais qui valent le détour.
– Une déambulation parade de 10h à 12h30 le 18 juillet dans les quartiers du centre ville avec Freaks Band et d’autres musiciens, amateurs et professionnels.
Jazz in the city : Scènes ouvertes de 13 à 16h du 18 au 21 juillet avec le trio Jazz In The City (Marc Tosello (b), Lucien Chassin (dm) et un pianiste) qui accueille sur une place du centre ville les musiciens qui veulent s’exprimer en groupe ou recevoir des conseils.
En tout 15 concerts d’un choix éclectique, donnant une belle place aux femmes.

Serge Baudot
Renseignements et programme détaillé: jazzatoulon.com 
réseaux sociaux – offices de tourisme – cofstoulon.fr – 04 94 09 71 00

Toulon – Tour Royale
ROCKORAMA
L’événement musical : Indé à Toulon est de retour

stqhk


Rendez-vous du 29 juin au 2 juillet

Lieu magique, face à la mer, au pied d’une tour classée monument historique
depuis le 11 avril 1947, 3 jours de concerts sous le soleil…
Différents courants musicaux dérivés du Rock :
Pop, électronique, garage, noisy, lo-fi, post rock … seront au rendez-vous ;
Attaché à l’actualité du mouvement « Indé » le Rockorama Festival présente des groupes éloignés des standards commerciaux.
Découvertes, coups de cœur, et incontournables de l’année !
Jeudi 29 Juin
✶Entrée gratuite✶
18h00-20h00 | RockoDJS (Sélecters) – Nany Cool /Satan je t’aime – PPLC
20h00-20h40 | Korine (Fr))
21h00-21h40 | Brother James (Fr)
22h00-22h40 | Dame Civile (Fr)
23h00-23h40 | Potochkie (Fr)
VendrediI 30 Juin
*Pass*
19h00-20h00 | RockoDJS (Sélecters) – Nany Cool/ Satan je t’aime / PPLC
20h00-20h40 | Flashing Teeth (Fr)
21h00-21h40 | Slowes (DK)
22h00-22h40 | Mourn (Esp)
23h00-23h40 | Dream Wife (IC/UK)
00h00-00h40 | Sydney Vlette (Fr)
01h00-03h00 | Piu Piu (Fr/Dj set)
Samedi 1er Juillet
*Pass*
19h00-20h00 | Indiscipline (Sélecters)
20h00-20h40 | Tuesdays (Fr)
21h00-21h40 | The Goon Sax (Aus)
22h00-22h40 | Gloria (Fr)
23h00-23h40 | Motorama (Rus)
00h00-00h40 | Vox Low (Fr)
01h00-03h00 | Pouvoir Magique (Fr)
Dimanche 2 Juillet
Jardins de la Tour Royale
✶Entrée gratuite✶
Carte blanche à Barbi(e)Turix !
15Hh0-16h30 | Warm Up/ PPLC (Da Rockorama Festival)
16h30-18h00 | Sara Zinger(Dame Noir /Marseille)
18h00-19h30 | Nari FSHR (Résidente BBX / Paris)
19h30-21h00 | RAG (Résidente BBX / Paris)
21h00-22h00 | Caspian Pool (Fr/Live)
22h00-Minuit | RBK Warrior (Fr/Dj set Sexy Sushi)

Billetterie : de 20 à 23 € Pass de 35 à 40 €

 

Les Arcs sur Argens
Festival de musique « Gloriana » au Château Ste Roseline

B2

Parmi les nombreuses manifestations estivales proposées par le Château Ste Roseline à partir du 16 juillet nous pourrons assister à quelques concerts classiques qui, entre Les Arcs, Bormes, Cotignac, s’y installent dans le cadre du 17ème festival Gloriana, créé par le grand violoncelliste Eric Courrèges.
Alors que les plus grands noms de la musique et de l’Opéra, remplissent d’immenses salles de concerts dans le monde entier, Eric réussit chaque année à les faire jouer dans ce lieu intimiste, sous les étoiles, devant un public restreint, en petit comité. Et si le public est heureux de les rencontrer, les artistes sont heureux de jouer en ce lieu, d’autant qu’à la place d’aller dans un hôtel impersonnel, ils sont invités à dormir dans les chambres d’hôtes dans un décor on ne peut plus bucolique.
Il faut savoir que ce festival est aidé par la région et l’ADAMI, le département n’ayant pas encore décidé de l’aider malgré sa qualité et ses 17 ans d’existence.
« Ce qui prouve – ajoute Eric – que même avec de petits moyens, on peut faire de grandes choses ». A noter que ce festival est parrainé par la cantatrice Mireille Alcantara et l’animateur de Radio Classique Jean-Michel Dhuez.

Les concerts au Château Sainte Roseline :
ROMANCE À TROIS – TRIO VIOLON, COR, PIANO | le lundi 17 juillet, à 19h00 :

Concert classique allant du génie de Koechlin, en passant par Saint Saëns, Debussy, Ravel et Brahms. Trois artistes de renommée internationale pour un concert exceptionnel : Stéphanie-Marie Degand au violon, André Cazalet au cor et Georges Pludermacher au piano.
Programme :
18h30 : Dégustation des vins du Château
19h00 : Concert (tarif : 25 €) 20h30 : Dîner (tarif : 27 €)
UNE NUIT À L’OPÉRA | le vendredi 28 juillet, à 19h00 :
Concert lyrique : Offenbach, Mozart, Massenet, Bizet, Verdi, Puccini. Des artistes confirmés sur les scènes internationales pour un marathon lyrique avec les plus beaux airs et ensembles du répertoire d’opéra. Laurent Arcaro, Jérémy Duffau, Violette Polcchi, Chantal Perraux aux voix et Philip Richardson au piano.
Programme :
18h30 : Dégustation des vins du Château
19h00 : Concert (tarif : 25 €) 20h30 : Dîner (tarif : 27 €)
LES GRANDES MUSIQUES DE FILMS | le lundi 7 août, à 19h00 :
Revivez de grands moments de cinéma : Les Parapluies de Cherbourg, un été 42, West side Story, Pirates des caraïbes, Lawrence d’Arabie, Huit et demi, Roméo et Juliette… romantisme et émotion garantis !
Programme :
18h30 : Dégustation des vins du Château
19h00 : Concert (tarif : 25 €) 20h30 : Dîner (tarif : 27 €)

C

SALON ROSSINI | le mardi 8 août, à 18h30 :
Chant lyrique et fantaisies pour piano autour de l’oeuvre de Gioachino Rossini. Avec la participation de Dominique Plancade au piano, et de la grande Mezzo-soprano Karine Deshayes au chant, qui a été consacrée par les Victoires de la Musique Classique comme « Artiste Lyrique de l’année » en 2011, puis de nouveau en 2016 !
Programme :
18h00 : Dégustation des vins du Château 18h30 : Concert (tarif : 25 €) 20h00 : Dîner dans le parc du Château, préparé par Max Callégari, Chef du Restaurant « Le Logis du Guetteur » aux Arcs-sur-Argens – vin compris (tarif : 65 €)

contact@sainte-roseline.com
Voir le programme complet
Festival Gloriana : 06.60.90.17.23 | www.festivalgloriana.fr