Archives pour la catégorie Evénements

Evelyne ARNAUD & Christian SERVANDIER
ont tremblé au Maroc


On ne peut pas être passé à côté de cet effroyable tremblement de terre qui a eu lieu il y a quelques jours au Maroc.
Pour nos lecteurs, le nom de Christian Servandier leur est connu puisqu’il fut durant des décennies l’ami photographe avec qui j’ai bourlingué entre Nice et Marseille et même à la Rochelle, pour mettre en images tous mes reportages.
Il vient de vivre une aventure qui, pour lui et Evelyne Arnaud (qui a quelquefois pallié à son absence en tant que photographe), s’est bien terminée puisqu’ils étaient en vacances au Maroc lors de ce dramatique événement.
Depuis des années, ils sont amoureux du Maroc où ils vont souvent et justement ils y étaient.
Ils m’ont raconté cette nuit d’horreur et d’angoisse.
Enfin, angoisse et peur surtout pour Evelyne car, lorsque le tremblement a eu lieu aux alentours de 23h10 (24h en France), Christian dormait à poings fermés ! Il est quand même sorti des bras d’Orphée mais, comme à son habitude, il a vécu ce moment avec toute la relativité et la fatalité qui le caractérisent.

« C’est vrai que j’avais pris des somnifères et qu’au départ j’ai eu du mal à me rendre compte de ce qui se passait » 
Evelyne, par contre, avoue avoir eu la peur d sa vie et aujourd’hui encore elle a du mal à dormir sans voir les images défiler devant elle.
« Je ne dormais pas encore et je n’ai pas compris tout de suite ce qui se passait. Les palmiers du Riad faisaient un bruit d’enfer en s’entrechoquant et j’ai d’abord cru à une tempête ou une tornade qui faisait trembler les murs. Puis du plâtre a commencé à tomber du plafond en faisant une poussière étouffante. Il y avait des grondements infernaux. C’était d’autant plus effrayant qu’il faisait nuit et que très vite il n’y a plus eu d’électricité. On a aussitôt entendu une cavalcade de gens qui criaient. Nous nous sommes tous retrouvés sur la place. Il fut savoir que a Médina est une suite de ruelles très étroites et on entendait les murs s’effondrer.
Christian : Durant la nuit, il y a eu plein de petites répliques et du coup, nous sommes restés dehors toute la nuit, n’osant pas retourner dans le Riad. Le matin nous avons vu tous les murs fissurés qui menaçaient de tomber, pour ceux qui étaient encore debout. Il y avait plein de gens partout qui avaient dormi dehors. Alentour du Palais Bahia, où se déroule le festival du rire,tout était effondré…

Evelyne : C’était la peur partout mais ce qu’il a d’extraordinaire c’est la chaîne de solidarité qui s’est aussitôt formée, mêlant les marocains aux touristes qui sont nombreux à cette époque. Très vite tous ceux qui étaient valides sont venus apporter de quoi boire, manger, des vêtements, des couvertures, car beaucoup n’avaient plus de maison et toute leur vie était sous les décombres, lorsque ça n’était pas l’un des leurs qui y était.
Christian : Il y a eu beaucoup de bénévoles et d’associations qui sont venues prêter main forte, beaucoup de jeunes aussi. Pour ceux qui avaient encore leur maison, ils sont venus proposer d’héberger des familles. Au Maroc on retrouve cette fraternité, cette entraide qui est une force chez eux. Venant souvent au Maroc, toujours dans les mêmes lieux, le taxi qui nous emmène partout et qui nous connaît bien, nous a aussitôt appelés, nous proposant de venir chez lui.
Evelyne: En dehors de la famille et des amis, nous avons eu beaucoup d’appels de gens qui nous connaissent là-bas et qui s’inquiétaient.


Christian : Là où nous étions, il n’y a pas eu d’énormes dégâts. Ce sont surtout les petits villages sur les hauteurs que nous connaissons bien et qui, pour certains, ont été totalement détruits… Sans compter qu’il n’y avait plus de routes pour aller vers eux.
Evelyne : Et sans compter les morts, il y a u près de trois mille blessés et sur les trois hôpitaux il y en a deux de fermés, faute de personnel. Il a fallu monter des tentes pour créer un hôpital de campagne, pour les recevoir et les soigner. »

Nos amis ont quand même terminé leurs vacances avec malgré tout, quelques appréhensions. Evelyne nous avoue qu’au moindre bruit elle sursautait et que, même aujourd’hui rentrée à Toulon, elle a toujours ces bruits et ces images dans la tête.
Mais déjà, tous deux sont prêts à retourner dans ce pays qui reste le pays de leur cœur.


Propos recueillis par Jacques Brachet
Photos Evelyne Arnaud

Association Sport Adapté Santé 83…
Trois ans déjà


L’association Sport Adapté Santé 83 créé en Juillet 2020 par Cécile Limier, professeur de Karaté-Do ainsi que le tai-chichuan depuis de nombreuses années, éducatrice spécialisée de formation. Elle  tenait son assemblée générale ce samedi, salle d’Amitié à Six-Fours.
L’association propose une activité physique et sportive à visée préventive, dans un objectif de développement, de maintien ou de restauration de l’autonomie des personnes par le biais de diverses prestations comme des cours collectifs, des ateliers thérapeutiques et d’accompagnement, avec le réseau CapSein qui a en charge les femmes atteintes de cancer du sein, des ateliers de sensibilisation sur des thématiques de santé publique, des ateliers de sport santé. Cette année l’association s’est très largement déployée, avec le maillage de partenariats au sein du tissu associatif local, en étroite collaboration avec la Maison de Santé Pluri-professionnelle de Six-Fours, la Maison Sport Santé 83 Toulon/La Seyne, le CDOS 83, Asalée, CPTS Var ouest, le Centre AlterEgo, diverses associations locales, institutions médico-sociales, Résidences autonomie par exemple mais également avec l’Institut de Formation de Soins Infirmiers d’Ollioules, avec des interventions ponctuelles pour présenter le «sport sur ordonnance» auprès des élèves infirmiers (2ème année),ce qui atteste d’ailleurs d’une volonté d’ouverture dans ce domaine.

Michel Lendi, LouisVan Der Heyoten,
Lise Limon
Henriette Marchetti, Christine Richon,
Christine Charton

L’année 2022-2023 a  été marquée par un important dynamisme avec l’organisation de neuf ateliers sport-santé, deux stages de self défense au féminin, dix ateliers thérapeutiques, effectués en partenariat avec le Réseau Cap  sein, la participation à treize évènements, traitant de l’éducation du patient, la sensibilisation à de problématiques de santé publique (lutte contre le cancer du sein, lutte contre le cancer colorectal, et les maladies cardio-vasculaires..), des  journées des droits des femmes, etc. Organisés dans le cadre de la politique de la ville ou via des associations locales.
Le public concerné se compose de102 adhérents, dont 80 femmes et 22 hommes, issus de Six-fours et la Seyne-sur-mer, un chiffre en progression par rapport à l’an dernier. Il est composé d’un quart de personnes salariées, et ¾ de personnes retraitées, sans emploi, ou en situation d’invalidité.
Ce public présente le plus souvent des maladies chroniques (troubles cardio-vasculaires, pathologies respiratoires, diabète de type 2, cancer et fibromyalgie, troubles musculo-squelettiques).Mais il se compose également de personnes en bonne santé, convaincues des bienfaits de l’activité physique dans la vie quotidienne.

Jacques Boyaval, Christine Castello, Cécile Limier, Nicolas Durand, Dr Stéphanie Guillaume

Grâce à un travail remarquable Cécile Limier, grâce à son travail, son professionnalisme, son éternel sourire et son énergie, a su rassembler autour d’elle beaucoup de bénévoles mais elle est également suivie par le Dr Stéphanie Guillaume, adjointe à la santé de la ville de Six-Fours et de son maire, Jean-Sébastien Vialatte, Jacques Boyaval, coordinateur de la Maison de Santé de Six-Fours, Nicolas Durand, kinésithérapeute, Béatrice Métayer, Coordinatrice, chargée de mission santé de la ville de Six-Fours, Patricia Mancini, organisatrice des salons de la femme et du bien-être, Christine Castello, présidente de CapSein…
Tous sont toujours là, présentes, autour de Cécile, formant un groupe soudé et suivant tous le même chemin en faveur de la santé d’autrui.

Cécile Limier
Béatrice Métayer, Patricia Mancini,
Dr Stéphanie Guillaume

« Octobre Rose » n’étant pas loin, le Dr Guillaume et Béatrice Métayer en ont annoncé les grandes lignes dont nous avons déjà parlé et sur lequl nous reviendrons.
Un nouveau conseil d’administration a été élu : Christine Charton – le docteur Martine Audibert – Marie Limier – Lise Limon – Henriette Marchetti – Christine Richon – Marie-Diane Tassy – Michel Lendi – Louis Wan Der Heyoten – Monique Brachet – Véronique Pechuzal – Agathe Elia.
Et tout se termina dans la joie, les sourires, la communion et la satisfaction d’être tous à l’unisson de beaux projets et d’être tournées dans la même direction : une santé chère à tous.

Jacques Brachet

Six-Fours – Maison du cygne
Colloque des acteurs de santé

Jacques Boyaval, coordinateur de la Maison de Santé, Jean-Luc Benvenutto, Conseiller Municipal, Le Dr Marie-Claude Tuffery, responsable de l’association Med’Aide, le docteur Nicolas Durand, kinésithérapeute, administrateur du CPTS, le Dr Stéphanie Guillaume, adjointe à la santé, Jean-Sébastien Vialatte, Maire de Six-Fours.

Comme l’an dernier, Jean-Sébastien Vialatte, maire de Six-Fours et son adjointe à la santé, le Docteur Stéphanie Guillaume, ont reçu à la Maison du Cygne, tous les nouveaux arrivants des divers corps de métiers tournant autour des métiers du  médical, afin de les présenter et surtout de montrer le constant travail – ce pourrait être de l’acharnement ! – à inviter ceux-ci à s’installer à Six-Fours.
Et ça marche, puisque, suite à l’ouverture de la maison de santé installée face à la mairie, ce cabinet de soins de première urgence est devenu en quelques mois un lieu où nombre de patients viennent rencontrer les médecins installées (Voir notre article du 6 juillet).
Cette année encore Le Dr Guillaume a pu convaincre nombre de médecins à rejoindre Six-Fours, ce qui a permis à ce colloque de faire connaissance avec eux.
Par ailleurs, le maire et son adjointe ont annoncé de nouveaux locaux médicaux qui ouvriront bientôt à la place de l’ancienne police municipale.
Six-Fours devient donc un lieu où l’on peut se faire soigner sans parcourir des kilomètres ni attendre des mois.

Au cours d’un sympathique cocktail, le Dr Guillaume a présenté les nouveaux venus qui, aussitôt, ont déjà pris contact avec les personnes présentes. Ce qui a aussi permis à chacun de rencontrer tout le monde et faire connaissance.
Aujourd’hui se prépare, comme maintenant chaque année « Octobre Rose »
Avec toute une série d’événements.
« Octobre rose », est le mois national dédié au cancer du sein, celui-ci étant le plus fréquent chez la femme : il représente selon l’Institut national du cancer 33 % des cas de cancers féminins. Mais s’il est pris à temps, nombre de femmes peuvent s’en sortir. Et on a pu voir, tout au long de ces deux dernières années, suite à un grand élan de solidarité, les résultats magnifiques qui ont permis à de nombreuses femmes de revivre une vie normale.
Ce sera donc partout en France que dès le début Octobre verra se multiplier de nombreuses manifestations, Six-Fours n’étant pas la dernière à y participer.
En voici le programme sur lequel nous reviendrons car entretemps des dates pourront s’y ajouter.

–  Mercredi 4 octobre : Echappée Rose en partenariat avec la clinique du Cap d’Or.
 Mercredi 11 octobre :  Evasion Rose à bord de voiliers – Croisière de Bandol aux Embiez
 Mercredi 18 octobre  : Journée « Pointus Roses » le Brusc – Partenariat avec les associations Lou Capian et les Rameurs du Brusc
– Jeudi 19 octobre (date à confirmer) : Projection d’un film en partenariat avec le Six-N’Etoiles.  
Vendredi 20 – samedi 21 – dimanche 22 octobre : « Défi d’Elles » Six Fours – Les Embiez
Samedi 21 octobre après-midi : Marche Rose (lieu à définir)
Mercredi 25 octobre : Baptême en Parachute ascensionnel – Partenariat avec Xtrem Base Nautique – Port Méditerranée –  
Jeudi 26 octobre (date à confirmer) : Soirée Rose caritative

Comme on le voit Six-Fours vivra tout le mois d’octobre la vie en rose et vous convie à venir nombreux pour cette belle cause.

Les nouveaux arrivants
Le Dr Stéphanie Guillaume, Béatrice Métayer, chargée de mission santé, Cécile Limier, créatrice de l’association Sport Orienté Santé

Jacques Brachet

Fernand BONIFAY… Trent ans déjà !

C’est le 29 août 1993 que notre ami toulonnais l’auteur-compositeur Fernand Bonifay  est parti rejoindre tous les artistes à qui il avait écrit de si belles chansons comme « Maman, la plus belle du monde », « Jambalaya », « Petite fleur », « 24.00 baisers », « Arivederci Roma »  et des centaines d’autres.

Dalida, Annie Cordy, Danielle Darrieux, Johnny Hallyday, Luis Mariano , Mouloudji, Dario Moreno, Gloria Lasso, Colette Renard, André Claveau, Bourvil, Georges Guétary, Marcel Amont… La liste est longue de nos chers disparus qui ont chanté Fernand.
Mais d’autres, encore parmi nous (heureusement !) comme Pétula Clark, Hugues Aufray, Mireille Mathieu, Vincent Niclo, Eddy Mitchell, Thomas Dutronc, Michèle Torr, ont pris la relève.
Quand la chanson est bonne, elle ne meurt jamais et renaît à chaque fois, toujours aussi belle. Surtout si, comme Andrée Bonifay, sa cousine fait tout pour qu’on ne l’oublie pas, en ayant créé l’association « Les amis de Fernand Bonifay », en organisant des repas, des spectacles, des conférences et en aidant de jeunes chanteurs comme Jimmy Bregy (Photo) qui, grâce à elle, ont pu chanter au Théâtre Galli de Sanary. Ou encore en éditant un CD des chansons de son cousin chantées par la jeune génération varoise.
Pour ce trentième anniversaire, elle ne pouvait donc pas passer à côté et organise, le 4 septembre au restaurant l’Escale aux Sablettes, une belle soirée faite de joie et d’émotion, d’abord parce à qui le public sera reçu par le maître des lieux, Bernard Benet, qui fut un ami de Fernand et avec qui il organisa « Le tiercé de la chanson » dont ce dernier fut le président du jury en 91 et 92 un peu avant sa disparition.
La soirée débutera à 19h par une messe dite par Laurent Lenne, qui a la singularité d’être auteur, compositeur, chanteur… et prêtre !
A 20h un repas sera servi, suivi d’un concert où de jeunes chanteurs varois viendront rendre hommage au poète en interprétant ses chansons
Par contre, il vous faudra réserver au 06 60 39 43 33 ou par mail à : amis.fernand.bonifay@gmail .com (30 € le repas).
30 ans déjà… On se souvient

Jacques Brachet

Festival de la Collégiale
Un anniversaire frénétique !


Déchaîné !!!
Notre ami Jean-Christophe Spinosi était déchaîné pour fêter ce dixième anniversaire du festival de la collégiale !
L’ayant rencontré la veille, tout à son excitation il m’avait résumé ce concert mais c’était au-delà de ce qu’il m’avait raconté.
Tout d’abord il arrive sur scène après que tous ses musiciens se soient installés et c’est déjà une ovation d’un public qui a investi le lieu. Souriant, sautillant, on le sent prêt à nous proposer un spectacle incroyable, original, avec tous les invités qu’il a réunis.
Il a décidé de nous offrir un voyage à travers la France, l’Italie, l’Egypte, l’Argentine, Cuba…
Bien sûr Haendel et Vivaldi, ses compositeurs de prédilection, ne seront pas oubliés, interprétés par son orchestre et la voix ample et généreuse de Margherita-Maria Sala qui va jouer un duo d’amour et d’humour avec le maître, s’envoyant des œillades, se frôlant, s’embrassant. On sent entre eux une complicité incroyable. Il ira jusqu’à lui faire chanter du Monteverdi… en salsa ! Fallait oser !


Mais les surprises s’enchaînent car il a invité deux musiciens qu’il a connus en Egypte avec qui il a joué : Mohamed Abozeky qui joue de l’oud et John Samir qui joue du ney. Tous deux, accompagnés au violon par Jean-Christophe, nous emmènent aux fins fonds de la naissance de la musique, sur des rythmes arabisants ensorcelants. N’oublions pas le flûtiste Jean-Marie Goujon, qui nous a offerts de brillants solos.Parmi les surprises, notons aussi une très belle version de « The girl from Ipanema » que Margherita-Maria chantera sur des rythmes brésiliens avec des poses et des regards langoureux. Autre moment inattendu que celui où il interprète un extrait des « Quatre saisons » de Vivaldi … sur des rythmes cubains. Encore un très beau moment de communion avec le public lorsque Jean-Christophe entame au violon, accompagné de l’accordéoniste Alexis Lambert, la chanson éternelle de Prévert et Kosma « Les feuilles mortes » et qu’il fait chanter la salle qui connait cette chanson par cœur. Et il terminera sur un débridé « Joyeux anniversaire le festival de la Collégiale » qui fera lever tout le public sous une standing ovation bien méritée.

Après cette performance, on retrouvait le maître autour d’un somptueux gâteau, avec le maire, Jean-Sébastien Vialatte, l’adjointe à la culture Fabiola Casagrande, que Jean-Christophe coupa et distribua lui-même.
Puis ce fut la ruée, d’une part sur le buffet, comme toujours pour certains, mais aussi autour de Jean-Christophe qui aime ce moment de communication avec ce public qu’il aime et qui le lui rend bien.
On se souviendra longtemps de ce moment suspendu dans la chaleur de l’été.
Et on est prêt pour dix ans encore à venir !

Jacques Brachet

Six-Fours
Un cabinet de permanence médicale au centre-ville

Les docteurs Dalia Ahriz, Chloé Dray, Guillaume le Diagon,
Stéphanie Guillaume, Cécile Reymonet

C’est le club des 5.
Ils sont jeunes, beaux, souriants, entreprenants mais aussi médecins et urgentistes. Ils se nomment Cécilia Reymonet, Dalia Ahriz, Chloé Dray, Thomas Solivérès et Guillaume le Diagon. Ils se sont tous connus durant leurs années d’internat à la Timone à Marseille et depuis 15 ans, ne se sont jamais quittés. A tel point qu’ils ont décidé de créer un cabinet de permanence médicale et que, cherchant à s’installer dans le Var, ils ont visité des lieux et entre autre contacté le docteur Stéphanie Guillaume, également adjointe à la santé à la Mairie de Six-Fours, qui leur a ouvert les bras… Et les portes d’un lieu on ne peut plus central puisque face à la mairie, au 38, traverse de Reynier, où ils ont décidé de recevoir les patients de 9h à 21h sans rendez-vous !
Le lieu est spacieux, lumineux, très bien agencé avec même une salle d’attente dans laquelle des gamins pourront patienter  en toute tranquillité.
L’inauguration avait lieu mercredi en présence du maire, Jean-Sébastien Vialatte, de l’adjointe à la santé et de nombreux élus, tous heureux de voir s’ouvrir un tel lieu alors que nombre de patients ont un mal fou à prendre un rendez-vous avec un médecin.
A noter que viendront se joindre sous peu une ostéopathe  (le Dr Charline Tanguy) et une orthophoniste (le Dr Marie Laigne)

Guillaume le Diagon  est parisien. Après six ans d’externat, il poursuivra trois ans d’internat à Marseille en 2015, avant de pratiquer quelques stages à Toulon, Ajaccio et Marseille où il pratiquera deux années d’assistanat à la Timone et deux autres années comme praticien hospitalier.
Il y retrouvera les autres : Cécilia Raymonnet qui est toulonnaise et fera ses études de médecin-urgentiste à Marseille. Etant entretemps devenue maman, elle a décidé de travailler à mi-temps et de créer avec les autre ce cabinet médical. Elle avoue aimer travailler en équipe plutôt que seule et l’occasion a fait qu’ils ont décidé de  travailler ensemble. Ils seront secondés par cinq infirmiers et pourront entre autre pratiquer, prises de sang, électrocardiogramme, aérosols, plâtres… Elle avoue être la doyenne de l’équipe !
Chloé Dray  vient de Montpelier où elle a commencé ses études. Décidant de s’expatrier, elle n’est pas allée bien loin et se retrouve à Marseille où elle rencontre les quatre autres. Elle connaît Thomas Solivéres depuis pas mal d’années et la suite, on la connaît puisqu’elle se joindra très vite au groupe sur ce projet. Elle aussi avait envie de trouver un boulot dans le Midi et de travailler à mi-temps car elle est aussi maman. C’est durant six mois où elle a voyagé, que ses amis ont décidé de s’installer à Six-Fours. Et elle les a suivis !

Dalia Ahriz est native d’Algérie et, ayant toujours voulu suivre les traces de son père qui est médecin généraliste, elle est venue étudier à Montpellier où elle a fait ses études (collège, lycée, fac, internat) avant de rencontrer à Marseille la bande des quatre avec laquelle elle partage ses idées et ses aspirations. Et les voilà de nouveau réunis à Six-Fours où, amoureuse de la région, elle s’y installe avec plaisir pour partager avec eux une même passion.
« S’adapter, on sait faire », me dit-elle. On aime à le croire.
Quant à Thomas Solivérès, qui n’a aucun rapport avec le jeune comédien homonyme, on n’a  pas pu le rencontrer car, pendant que nous partagions ce cocktail de bienvenue qu’ils nous offraient dans leurs locaux, il était dans un autre lieu médical où ce même soir, sa compagne donnait naissance à leur bébé ! La rencontre aura donc lieu plus tard !

Déjà les six-fournais viennent frapper à leur porte, trop heureux de pouvoir avoir en plein centre-ville, des médecins qui seront à l’écoute toute la journée alors qu’aujourd’hui l’on a tant de mal à trouver où aller pour se faire soigner.
On leur souhaite le succès et tout le bonheur du monde dans cette ville qui a su leur ouvrir les bras avec joie et soulagement.

Jacques Brachet
Tel du cabinet : 04 94 25 12 14

Six-Fours CCFF… L’été sera chaud !

Surveiller, observer, détecter, prévenir…
Ce sont les maîtres-mots du Comité Communal des Feux et Forêts qui se sont réunis ce samedi pour préparer un été qui risque d’être chaud à cause du manque d’eau et de la canicule qui s’annonce.
74 bénévoles sous la houlette de leur président, Guy Berjot étaient donc sur le pied de guerre, afin de préparer au mieux la sauvegarde de nos forêts qui risquent d’être encore au rouge cet été
Etaient également présents Stéphane Giken le chef des pompiers de Six-Fours, Thierry Mas Saint-Guiral, adjoint à la sécurité et à la police et Hervé Fabre, adjoint aux ports et aux travaux.
C’est dans une ambiance on ne peut plus amicale que chacun, anciens et nouveaux (12) ont écouté les consignes pour ceux qui navigueront tout l’été entre la vigie de Notre-Dame du Mai et les patrouilles.
Beaucoup de contraintes et de conseils dont une primordiale : ne jamais essayer d’éteindre un feu mais prévenir les pompiers qui en sont chargés.

Guy Berjot
Stéphane Gikens
Thierry Mas Saint-Guiral – Hervé Fabre
Avis aux promeneurs !

Tous les bénévoles ont été formés durant l’année pour savoir lire les cartographies et typographies, conduire des véhicules tout terrain, savoir utiliser les divers matériels de radio, bref efficacité maximum sur le terrain où durant tout l’été les équipes se succèderont 24 heures sur 24.
On sait que notre région est très vulnérable et cette belle équipe est là pour que tout se passe au mieux afin d’éviter le plus possible que les feux – si feux il y a – ne se propagent et détruisent notre bel environnement.
Tous seront donc sur le terrain afin d’informer les promeneurs, les sensibiliser, leur apprendre le sens des panneaux et surtout à ne pas fumer lorsqu’on est dans une forêt sensible comme la nôtre, parmi les neuf massifs forestiers varois.
Belle réunion qui s’est terminé par un pique-nique des plus sympathiques !

Jacques Brachet

Sanary voit la vie en rosé

JUST’ROSÉ est né l’initiative de l’association des commerçants de la ville de Sanary sur Mer. C’est ce que l’on peut appeler l’événement viticole incontournable du printemps.
Pour son grand retour, l’édition 2023rassemblera plus de 70 vignobles, chaque domaine proposera une dégustation de ses cuvées de vin rosé. Et cela à ciel ouvert dans une ambiance familiale et décontractée. Près de 80 000 bouteilles seront vendues en 3 jours.
C’est parce que le vin rosé séduit les tables du monde entier que nous lui dédions un événement magique et très bien organisé.
Just’Sanary veut pour Just’Rosé, proposer une manifestation ouverte à tous ! Aussi bien pour les connaisseurs du domaine viticole que les simples amateurs de bonnes choses, que l’on soit petit ou grand, de Sanary ou ses environs, Aix-En-Provence, Marseille; rassembler et fêter notre territoire si riche et unique en son genre,est simplement l’âme du Festival Just’Rosé. Une huitième édition qui sera sans aucun doute à la hauteur de l’investissement e tl’amour des bénévoles pour leur patrimoine.
Cette année les festivaliers qui se rendent à Sanary en voiture seront en mesure de tester leur taux d’alcoolémie avec un nouveau dispositif de sécurité : une animation à partir de lunettes de sensibilisation tout au long du festival de 14h à 19h à l’entrée du parking de l’esplanade. Ce dispositif permettra aux festivaliers concernés d’être redirigé vers d’autres moyens de locomotion (tuk-tuk, navettes, transports en commun).

L’affiche d’Odile Bertrand
L’oeuvre d’Alain Pétrini

Faire connaitre et transmettre notre incroyable patrimoine viticole et gastronomique est le souhait de Just’Rosé et de nos vignerons et restaurateurs qui assureront une cuisine100% « pink attitude » pour l’occasion. Le village Gourmand sera lui aussi présent et proposera de la cuisine locale.
Pour apprendre, pour découvrir, partager de manière agréable et ludique, c’est l’objectif de l’association des commerçants de Sanary-Sur-Mer.
Grâce à leurs multiples et variées animations, comme les22 différentes animations artistiques, ces 3 jours ont été imaginés de sorte d’attirer et satisfaire toute la famille. Et tout ceci à ciel ouvert !
Dans le souci permanent de faire profiter les associations œuvrant au bénéfice des enfants à besoin spécifique, Just’Sanary organise une tombola avec gain unique pendant le Festival. Vous aurez ainsi la chance de peut-être remporter l’œuvre d’art de l’artiste sanaryen, Alain Patrini, artiste peintre, autodidacte, depuis 1988. Il réalise des personnages en mouvement, en métal, avec du matériel de récupération, fruit de son imagination.

Tickets en vente à la salle Flotte, tirage au sort lundi 8mai à 17h.

Une fresque participative sera mise en place et encadrée par Mathieu Roman pour que les enfants comme les adultes puissent s’initier aux techniques du graffet partager un moment ludique en famille. Mathieu Roman est un artiste graffeur passionné par l’art de rue depuis son adolescence. San’art shop a ouvert ses portes il y a 5 ans pour transmettre sa passion aux plus jeunes avec des cours de street art.
Chaque année Just’Rosémet en avant une artiste pour nous donner sa vision du Festival et concevoir l’affiche artistique. Nous avons le bonheur d collaborer avec Odile Bertrand pour l’édition 2023.Odile Bertrand est une illustratrice et graphic designer de la région  Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Pour cette nouvelle édition tant attendue de Just Rosé2023, elle nous dévoile sa vision de la vie en rose à Sanary : l’apéro !
« Les beaux jours sont là, le soleil illumine le port et les ruelles provençales, la ville a revêtu so nhabit de rose, l’animation bat son plein. Dans cette atmosphère tumultueuse, si l’on prenait le temps de se poser et d’apprécier ce moment ? L’apéritif est le moment idéal pour cela. Mélange de partage, convivialité, détente, dégustation et gourmandise, il est universel et fédère petits et grands autour d’une seule couleur. »

info@just-sanary.com / just-sanary.com

Le Cœur des Femmes au cœur de Six-Fours

Pour la seconde année, le Bus du Cœur des femmes s’est installé à Six-Fours, non pas au bord de l’eau, le vent et le froid ayant fait s’installer le village à l’Espace Malraux où tout le monde était plus au chaud.
C’est ainsi que se sont retrouvé le trio magnifique qu’est le docteur Stéphanie Guillaume adjointe à la santé de la ville de Six-Fours, Thierry Drilhon, l’instigateur de ce bus qui sillonne la France et cofondateur de l’association « Agir pour le cœur des femmes » avec le docteur Claire Mounier-Véhier, cardiologue au CHU de Lille.
Durant trois jours, quatre-vingt-dix médecins généralistes, spécialistes, chirurgiens, gynécologues, cardiologues, cancérologues, pharmaciens, jeunes, moins jeunes et même à la retraite, se sont mobilisés pour venir tour à tour rencontrer des femmes qui s’étaient inscrites.


Thierry Drillon nous précisait :
« Nous sommes là pour accueillir des femmes qui, souvent, n’ont jamais vu de médecins, de gynécologues, ou depuis très longtemps. 42% de femmes n’ont jamais été vues par un gynécologue. Et c’est un peu notre faute car les femmes, avant de s’occuper d’elles, s’occupent de leur mari, de leurs enfants, de leur famille et ont tendance à s’oublier. Nous sommes là pour les informer, les sensibiliser les alerter, anticiper ces maladies.
Ici, on les accueille, on mesure leur pression artérielle, leur balance pondérale, on dépiste le diabète, la dyslipidémie, on leur fait passer un électrocardiogramme, on leur fait une prise de sang au doigt, on leur prend la tension puis ont fait une synthèse. On leur parle aussi gynécologie, tabacologie, addictologie, hygiène de vie, manque d’activités physiques, alimentation… Nous faisons de la prévention positive et bienveillante.
Il faut savoir que les maladies cardiovasculaires sont la cause première du décès des femmes.
En quelques chiffres : 200 femmes par an en meurent, l’infarctus touche 30% des femmes de moins de 55 ans ».


C’est ainsi qu’après Cannes et Six-Fours, le bus s’arrêtera à St Etienne, Toulouse, Privas, Pessac, Saintes et Rennes.
Un beau périple pour sauver le cœur des femmes !

Jacques Brachet


Six-Fours :
Le bus « Agir pour le cœur des femmes » revient

C’est un bus rose pas comme les autres.
Un bus pour prévenir, dépister, alerter, anticiper les maladies cardio-vasculaires, des femmes en général car, comme le disent le Docteur Stéphanie Guillaume, adjointe à la santé de la ville de Six-Fours, Thierry Drilhon, cofondateur de l’association « Agir pour le cœur des femmes » et Le professeur Claire Mounier-Véhier, cardiologue au CHU de Lille, instigateurs de cette grande opération, 80% de femmes ne se préoccupent pas de leur santé, se préoccupant de celles de leur famille et de leur entourage. Des femmes qui s’oublient trop et qui, devant leur maladie, peuvent arriver trop tard.
Voici trois ans que le Thierry Drilhon et le Dr Claire Mounier-Véhier parcourent la France avec ce fameux car, qui s’arrête de ville en ville pour recevoir toutes les femmes qui veulent se faire dépister – même si quelquefois, elles se croient en bonne santé – de maladies cardio-vasculaires, première cause de mortalité des femmes avec deux cents décès par an, suivie du cancer du sein.

Le Dr Guillaume et Jean-Sébastien Vialatte
Le Dr Sophia Bensedrine

Six-Fours, pour la seconde fois, recevra donc ce bus pas comme les autres les 15, 16 et 17 mars, promenade Charles de Gaulle, face à l’Office du Tourisme.
Jean-Sébastien Vialatte, maire de Six-Fours est totalement partie prenante du projet et est on ne peut plus omniprésent auprès du Dr Guillaume adjointe à la santé, sur les multiples campagnes que celle-ci a pu organiser avec l’aide de bénévoles, d’associations et de tous les professionnels de la santé qu’elle arrive à mobiliser… Même les médecins à la retraite ! L’an dernier soixante professionnels de santé y ont participé, créant ensemble un tissu associatif important.
Le maire devait souligner le travail incroyable qu’a fait le Dr Guillaume qui, chaque année recrute des professionnels et les incitent à s’installer à Six-Fours
Le bus parcourt 15 villes par an et s’y installe durant trois jours, au service de toutes les femmes qui le désirent car, comme le dit le Dr Guillaume, il vaut mieux prévenir que guérir et sauver des vies.
Le but, ajoute Thierry Drilhon lors de la conférence de presse, avec lequel nous sommes en audioconférence et d’alerter, d’anticiper et d’agir car deux-cents personnes par n meurent de problèmes cardio-vasculaires.
Le Dr Sophia Bensedrine, précise que, de soixante l’an dernier, les professionnels de santé sont aujourd’hui quatre-vingt-dix à se joindre, à ce mouvement : médecins généralistes, spécialistes, chirurgiens, gynécologues, cardiologues, cancérologues, pharmaciens et grâce à eux, chaque année, les dépistages ont pu prendre des maladies, des affections, des pathologies à temps.

Le professeur Claire Mounier Vehier et Thierry Dilhon

Grâce au bus et après rencontres, 24.000 mails sont partis et de nombreux rendez-vous ont été pris.
Le Maire ne peut que se réjouir de cet élan de solidarité, d’engagement et de mobilité, se souvenant que, durant les années où il fut parlementaire, il avait pu se rendre compte de cette absence de politique de prévention. Il était donc temps d’en prendre conscience.
Aujourd’hui, les professionnels de santé sont nombreux à adhérer à cette manifestation, du CCAS à CapSein, en passant par le Comité Départemental Olympique et Sportif du Var, le Sport Adapté Santé 83, , le Centre Alter Ego, le CeGIDD et bien d’autres…
En fait, le but premier de cette campagne de prévention est de ne pas entrer dans la maladie.
Durant ces trois jours, les médecins seront à la disposition des patients, des stands divers d’informations, de renseignements pratiques ou de bien être seront accessibles.
Vous pouvez déjà vous inscrire au 04 94 34 94 64 ou par mail sur busducoeurfemmes@mairie-six-fours.fr
Le bus sera ouvert de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h, promenade Charles de Gaulle