Archives pour la catégorie Evénements

Toulon
L’installation de CAMONDO MÉDITERRANÉE
sur le futur quartier Chalucet

20190109CamondoMediterraneeChalucet-1

MAD Paris et la Métropole TPM annoncent l’ouverture, en septembre 2019, d’une école Camondo à Toulon : Camondo Méditerranée. « Ce projet d’envergure est une formidable opportunité pour l’école, située Boulevard Raspail à Paris, de s’agrandir et d’accroître la diversité géographique, sociale et culturelle de ses étudiants en amplifiant son rayonnement international. » annonce le MAD ; c’est une ville côtière exemplaire de la reconstruction (avec les activités de la Marine Nationale, de la plaisance, du yachting, des flux marchands et de la construction navale), forte de la requalification de son centre ancien par la culture et l’enseignement supérieur, une scène nationale, l’École Supérieure d’Art et de Design (ESADTPM), un centre d’art d’intérêt national, l’école Kedge, une grande médiathèque, Toulon se positionne comme un des principaux pôles d’attractivité de la région. Pour TPM, « accueillir une des plus grandes écoles internationales est une nouvelle preuve de l’attractivité de notre territoire ! ».

20190109CamondoMediterraneeChalucet-9

 « Camondo Méditerranée » ou Camondo dans un contexte méditerranéen international
La Méditerranée comme partenaire
Imaginer la création d’une antenne de Camondo en bordure de la Méditerranée est source de possibilités infinies : identité architecturale, lien de l’intérieur à l’extérieur, rapport à la nature, aux matériaux spécifiques et localement sourcés, art de la mobilité, du tourisme, des flux marchands et humains, savoir-faire locaux, art de la plaisance et du yachting,…
Autant de sujets qui coloreront un cursus et un diplôme, qui demeure celui du diplôme actuel de Camondo, sans distinction entre les sites, visé depuis 2016 par le Ministère de l’enseignement supérieur. La structuration générale de la pédagogie, qui a fait la réputation de l’école sera transposée dans un contexte, un lieu, et une équipe enseignante très largement renouvelée, mais garante d’une philosophie pédagogique éprouvée.
Envisager la Méditerranée comme partenaire, c’est un défi à relever localement mais aussi dans une relation inédite avec les pays du bassin méditerranéen avec lesquels il faudra nouer des ponts académiques et promouvoir le recrutement de nos étudiants mais aussi de nos enseignants.
Le déploiement d’un projet d’école
Camondo Méditerranée est l’occasion privilégiée, par son recrutement étudiant et enseignant, de donner corps au désir et à la nécessité de développement international de l’école, mais de l’intérieur… C’est un choix fort, qui se distingue de celui des principales écoles d’art appliqué françaises qui développent des antennes internationales. Camondo ambitionne d’attirer à la fois un corps étudiant local, national et international.
Dans cette logique, c’est donc le niveau Master (années 4 et 5) qui serait la tête de pont du projet, avec l’ouverture dès 2019 d’une ou deux classes de 4ème année, avec priorité donnée aux recrutements internationaux. L’enseignement sera à minima bi-langue. Parallèlement, si les conditions d’accueil le permettent et que les étudiants de Camondo Paris en émettent le souhait, une « résidence de diplôme », limitée à 15 étudiants, pourrait prendre place à Toulon et présenter des diplômes Camondo dès juin 2020.
Dès septembre 2020 s’ouvrirait alors le 1er cycle (années 1 à 3 du cycle de 3 ans), pour que se rejoignent en 2022 les deux cycles et qu’ils forment ainsi un cursus complet.
Composée de deux ateliers de projet par année (30 étudiants), l’école atteindra ainsi à cette date l’effectif cible de 150 étudiants, constituant ainsi l’échelle d’un corps étudiant et enseignant capable de porter et de nourrir une identité et une pensée d’école.
Le lien indispensable avec Paris se matérialisera par des échanges étudiants, enseignants, des résidences temporaires d’ateliers de projet et des workshops intensifs croisés entre les deux lieux de ce Camondo élargi.
Les liens au territoire
Le projet pédagogique s’ancrera aussi localement, tant par la sélection des étudiants que par la conclusion de partenariats pédagogiques autour de la force du Pôle Mer sur TPM, des savoir-faire locaux (les étudiants participeront à un programme spécifique de découverte des savoir-faire – Atelier Campus), et puisera aussi sa force dans la philosophie et le rayonnement artistique de la villa Noailles, dont les valeurs croisent celle de Camondo : rapport aux ensembliers, croisement des disciplines artistiques, liberté de création et promotion des générations en devenir.
Des parrains de projets, issus des prestigieux jurys de la villa Noailles, tant en architecture intérieure qu’en design, renforceront la dimension nationale et internationale du projet.
La constitution d’un véritable campus d’enseignement supérieur avec l’Ecole d’Art et de Design TPM, l’école Kedge et la médiathèque seront autant d’atouts qui permettront au projet de se déployer en intelligence et complémentarité avec ces acteurs importants de l’enseignement supérieur (partage des outils avec l’ESADTPM, modules de management croisés avec Kedge, partenariat avec les ressources de connaissances de la médiathèque).
Les moyens d’un projet novateur
Les espaces d’une école contemporaine : Camondo Méditerranée est l’occasion d’offrir à ses étudiants des moyens d’expérimentation de l’espace et des services complémentaires de ceux offerts à Paris (bibliothèque, atelier bois).
Déployée sur deux plateaux de 1000 m2 chacun, l’école offrira sur l’un d’entre eux un espace partagé de travail et d’expérimentation des étudiants, où équipes administratives et enseignantes travailleront dans un espace ouvert. Un cube d’expérimentation de l’espace permettra d’éprouver à l’échelle 1 les espaces, les ambiances (couleur, lumière et son) dans une agora mobile et décloisonnée.
Les deux plateaux qui accueilleront l’école seront entièrement mobiles pour pouvoir transformer l’école en lieu d’exposition, en période de diplômes, de portes ouvertes, d’événement ou du festival Design Parade.
La modularité des espaces préservera la possibilité d’intégrer à terme dans le projet de l’école des modules de formation continue, ou d’une classe préparatoire aux concours des écoles d’art, d’art appliqué ou d’architecture.
Ouverte du lundi au samedi (9h-21h), Camondo Méditerranée se pense comme un lieu d’expérimentation et de vie pour les 3 corps constitutifs d’une école : corps étudiant, corps enseignant et équipe d’administration et d’animation de l’école, composée de 7 personnes permanentes.
Une pédagogie adaptée 
Constituée de près de 80 enseignants/intervenants à Paris pour 350 étudiants, l’équipe pédagogique s’élèverait à environ 20 enseignants à Toulon, en régime de croisière (pour 150 étudiants), tenant compte des liens pédagogiques avec l’ESAD et l’école Kedge.
Les grands intervenants, qui enseigneront le projet, encadreront les mémoires et dirigeront les diplômes seront d’envergure nationale et internationale, ce que le partenariat avec la villa Noailles, pourvoyeur de prestigieux présidents et membres de jury depuis près de15 ans pourra faciliter, au-delà de la notoriété de Camondo et de l’attractivité du projet et de sa localisation.
Le coeur de la pédagogie de ces ateliers pourra être assuré par des enseignants volontaires de Camondo, des enseignants locaux et par de jeunes designers et architectes d’intérieur issus de près de 15 années de concours de la Villa, formés préalablement à la méthodologie pédagogique de Camondo et invités en résidence.
C’est ainsi que se constituerait un jeune corps enseignant doublement « apprenant » : des étudiants qu’ils encadrent et des grands intervenants qui les guideront sur une méthodologie pédagogique et les nourriront de leurs regards d’experts confirmés.

Toulon: CHALUCET Labellisé EcoQuartier

Communique Presse Base

jeudi 13 décembre, le quartier de la créativité et de la connaissance Chalucet à Toulon, a été labélisé EcoQuartier. Ce label, décerné par le ministère de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales et le ministère de la Transition écologique et Solidaire, vient récompenser ce projet car il représente, par son exemplarité environnementale, la volonté de développement urbain durable et la transition écologique du territoire métropolitain.
Les ÉcoQuartiers en France
La démarche ÉcoQuartier, portée conjointement par le ministère de la Cohésion des Territoires et le ministère de la Transition écologique et Solidaire, vise à favoriser l’émergence d’une nouvelle façon de concevoir, de construire et de gérer la ville durablement. Un ÉcoQuartier est un projet d’aménagement multifacettes qui intègre tous les enjeux et principes de la ville et des territoires durables. Le label ÉcoQuartier se fonde sur 20 engagements rassemblés dans la Charte ÉcoQuartier, qui peuvent s’appliquer à toute opération d’aménagement durable.
Chalucet, un quartier emblématique en plein cœur de ville
Le quartier bénéficiera d’un environnement dense, tourné vers le développement numérique, les nouvelles technologies, la transmission du savoir, l’accueil d’activité d’enseignements supérieurs et d’entreprises.
Un nouveau cadre de vie agréable, composé d’espaces publics et récréatifs de proximité, ainsi qu’un lieu de vie qui ouvrira dès la rentrée universitaire 2019. La création de ce nouveau quartier a été confiée à l’architecte Corinne Vezzoni du cabinet Corinne Vezzoni et associés.
Chalucet labélisé EcoQuartier étape 2
Le projet a obtenu la labellisation EcoQuartier grâce à plusieurs critères :
– un cadre de vie agréable situé en plein coeur de ville, à proximité immédiate de la gare multimodale;
– une mixité de fonctions (habitat, équipements publics et équipements d’enseignement supérieur) ;
– la présence d’espaces naturels de qualité avec le Jardin Alexandre 1er , inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques ;
– une biodiversité préservée ainsi qu’une forte présence d’eau ;
– le prolongement du projet dans « la Promenade Verte des remparts »
Le label EcoQuartier est une démarche qui accompagne les collectivités tout au long du cycle de vie du projet : de la conception jusqu’à la vie du quartier, en 4 étapes.
Le projet Chalucet a obtenu le label étape 2, correspondant à l’expertise et la labélisation du chantier. Il fait ainsi partie des 158 chantiers labélisés EcoQuartiers étape 2 au plan national depuis 2013, et des 25 chantiers étape 2 labélisés en 2018.

Toulon – Le Liberté : Christiane TAUBIRA,
marraine de la 5ème édition des court-métrages en liberté

CT

Pour la 5ème année consécutive, Le Liberté, scène nationale de Toulon, initie un projet de sensibilisation citoyenne à travers des ateliers de réalisation de films : Les Courts-métrages en Liberté.
Chaque année, une thématique est choisie afin de sensibiliser les jeunes et de les faire réfléchir sur un sujet de citoyenneté. Après le harcèlement à l’école, le respect filles/garçons, le racisme et l’antisémitisme et le rapport à l’argent, les jeunes participants à ce vaste projet s’attèleront cette saison aux questions liées aux sexualités et aux discriminations qui en découlent. Ces actions culturelles s’inscrivent dans la cadre du Théma « Féminin Masculin« , qui questionne aussi bien l’égalité entre les sexes que notre rapport au genre.
Pascale Boeglin Rodier et Charles Berling, directeurs de la scène nationale Châteauvallon-Liberté, ont demandé à celle qui est connue pour son appétence à dialoguer avec la jeunesse, son engagement dans la défense des droits humains et son rôle déterminant dans la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, de « marrainer » cette édition.
Madame Christiane Taubira leur a fait l’immense honneur d’accepter d’être la Marraine de cette 5e édition des Courts-métrages en Liberté. À ce titre, elle accompagnera, entre autres, . Environ 1400 personnes sont attendues à cette occasion.
Depuis début novembre, les ateliers se succèdent pour sensibiliser les jeunes et démarrer le travail d’écriture, de jeu et d’organisation des tournages. Ces derniers auront lieu au Lycée Dumont d’Urville (Toulon) les 14 et 15 janvier 2019, au Lycée professionnel régional du Parc Saint-Jean (Toulon) les 31 janvier et 1er février, puis à Châteauvallon, avec les jeunes issus de la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse) et du Centre social Toulon Ouest courant février et mars.
90 jeunes sont impliqués dans ce projet, encadrés par 12 enseignants, éducateurs et accompagnateurssans oublier l’équipe des artistes-intervenants, coordonnée par le service des relations avec le public du Liberté. Ce dispositif d’actions innovant bénéficie du soutien financier de la DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, de l’Acsé dans le cadre de la Politique de la Ville, de la Protection Judiciaire de la Jeunesse et de la DILCRAH. Sur le terrain, ces actions peuvent être entreprises grâce au soutien et à l’expertise de l’Éducation Nationale, du Défenseur des Droits et de l’association Les Ouvreurs.

Christiane TAUBIRA
Elle est diplômée d’études supérieures (sciences économiques, sociologie, stratégie et diplomatie). Après 15 ans d’activités professionnelles dans l’enseignement, la direction d’offices en agriculture, la pêche, la coopération et le commerce extérieur, elle est élue députée de Guyane (1993-2012) et eurodéputée (1994-1999). Elle est nommée Garde des Sceaux, ministre de la Justice (2012-2016). Son activité parlementaire est particulièrement marquée par la loi interdisant les mines anti-personnel et la signature par la France de la Convention internationale d’Ottawa ; la loi reconnaissant la traite négrière et l’esclavage comme crime contre l’humanité ; la loi reconnaissant les effets des essais nucléaires français sur les populations civiles et les militaires. Son activité ministérielle est notamment connue à travers la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, la loi réformant les politiques pénales et carcérales, la modernisation du cadre législatif de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent et la création du Parquet national financier ainsi que l’actualisation du droit des contrats. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages, dont « Mes météores«  (Flammarion), »Murmures à la jeunesse«  (Ph. Rey), « Nous habitons la Terre«  (Ph. Rey. Prix international de la revue trimestrielle des droits de l’homme, Bruxelles), « Baroque sarabande«  (Ph. Rey). Elle a contribué à des ouvrages collectifs : « La lutte contre la corruption, le blanchiment, la fraude fiscale«  (Presses de Sc. Po ; au profit de Transparency International) ; « Osons la fraternité, en solidarité avec les Migrants«  (Ph. Rey, « Etonnants voyageurs », au profit du GISTI).

La Seyne- sur-Mer
Un réseau de thalassothermie vertueux
alimenté par les calories de l’eau de mer.

La Métropole Toulon Provence Méditerranée et la ville de La Seyne-sur-Mer ont choisi Dalkia pour le développement, la gestion et l’exploitation du réseau urbain de la commune de La Seyne-sur-Mer, alimenté à 75 % par une énergie renouvelable locale : la Méditerranée.

station_thalassothermie_laseyne_creditsOlivierPastorTPM

Le 21 juin 2018, les membres de la commission de la Métropole Toulon Provence Méditerranée ont attribué le nouveau contrat de concession du réseau de chaud et de froid de la commune de La Seyne-sur-Mer à Dalkia pour une durée de 20 ans.

Le réseau de thalassothermie à la Seyne-sur-Mer
Le réseau est composé d’une boucle d’eau tempérée qui relie la station d’échange sur eau de mer, en bord de quai face au Parc de la Navale, à des pompes à chaleur (PAC) installées au sein des bâtiments raccordés. Ces dernières, selon les saisons, augmentent ou diminuent la température de l’eau de la boucle, initialement captée dans la mer à une température comprise entre 12 et 25 °C à une profondeur de 5 mètres, afin de produire chauffage, climatisation et eau chaude sanitaire. La chaleur issue de la production de climatisation est également récupérée pour alimenter le réseau dans une logique d’économie circulaire.
Cette technologie innovante permet d’alimenter le réseau de chaleur et de froid à 75 % par une énergie renouvelable et inépuisable, évitant ainsi l’émission de 1 149 tonnes de CO2 par an. La facture énergétique des abonnés devrait baisser en moyenne de 15 %, luttant ainsi contre la précarité énergétique sur le territoire.
Sous l’ancienne concession, le réseau existant appartenait à la commune de la Seyne-sur-Mer et alimentait en eau tempérée les équipements de production d’énergie thermique de 4 abonnés, propriétaires privés : les bâtiments Porte Marine 2 (Armada-Santa Maria, Lylo Marine et Red Line) ainsi que le Casino JOA.

Communique Presse Base

Dès l’été 2019, des travaux seront lancés pour optimiser et tripler la capacité de production des installations, notamment par la création d’un réseau de canalisations de 3 km. Cette extension permettra de délivrer à différents points de livraisons déjà identifiés (bâtiments communaux, écoles, logements collectifs, bâtiments tertiaires…) une énergie bas carbone avec un prix stable et compétitif dans la durée.
Toutes les sous-stations sont connectées au Dalkia Energy Savings Center (Desc), un centre de pilotage numérique alliant intelligences humaine, technologique et artificielle. Véritable smart grid thermique*, le réseau de chaleur et de froid de la commune de La Seyne-sur-Mer est piloté en temps réel pour répondre aux abonnés.
Dalkia a également ouvert son nouvel Espace client aux gestionnaires des bâtiments raccordés, qui peuvent visualiser le fonctionnement du réseau, accéder au suivi de leur consommation ou encore faire des demandes d’intervention directement depuis la plateforme sécurisée et accessible 24h/24.
Le projet est soutenu par la Région Sud et l’ADEME dans le cadre du Fonds Chaleur.
Serge Burtin, Directeur régional de Dalkia Méditerranée déclare : « Ce réseau présente de nombreux atouts : il est à la fois vertueux, smart, décarboné… Nous sommes ravis d’accompagner la Métropole Toulon Provence Méditerranée et la commune de La Seyne-sur-Mer dans ce projet ambitieux. En contribuant à sa modernisation et à son agrandissement, nous nous engageons à garantir la réalisation d’économies d’énergie tout en assurant le bien-être durable des utilisateurs finaux. »

Les chiffres clés du réseau
20 ans de contrat – 75 % d’énergies renouvelable et de récupération – 980 équivalent-logements – Réduction de15 % sur la facture énergétique – 500 m de réseau, avec une extension future estimée à 3 000 m – 7 MW de capacité de production de chaud et de froid, – 1 149 tonnes de CO2 évitées par an

 confpress_thalassothermie__creditOlivierPastorTPM__IMG7198

La métropole Toulon Provence Méditerranée
La Métropole Toulon Provence Méditerranée compte 437 460 habitants pour un territoire d’une superficie de 36 654 hectares répartis sur 12 communes : Carqueiranne, La Crau, La Garde, Hyères, Ollioules, Le Pradet, Le Revest-les-Eaux, Saint-Mandrier-sur-Mer, Six-Fours-les-Plages, La Seyne-sur-Mer, Toulon, La Valette-du-Var. Son territoire compte 200 km de littoral (incluant les îles d’Hyères).
Depuis sa création en 2002, Toulon Provence Méditerranée exerce un certain nombre de compétences transférées, en lieu et place des communes membres. Au 1er janvier 2018, la communauté d’agglomération est devenue une métropole et plusieurs compétences jusqu’alors communales lui ont été transférées.
TPM a rejoint le cercle des 22 métropoles françaises. Forte de plus de 437 000 habitants, TPM est devenue la 14ème métropole de France en termes de population. Depuis le 1er janvier 2018, la métropole TPM est compétente pour de nouvelles compétences, notamment « Création, aménagement, entretien et gestion de réseaux de chaleur ou de froid urbains ». C’est dans ce cadre que le nouveau contrat de concession du réseau de chaud et de froid de la commune de La Seyne-sur-Mer a été attribué à Dalkia.

Dalkia, à vos côtés pour accélérer votre performance énergétique durable
Dalkia, filiale du groupe EDF, accompagne ses clients dans leurs transformations énergétique et numérique grâce à ses deux métiers : la valorisation des énergies renouvelables locales et les économies d’énergie. Dalkia propose à ses clients des solutions sur-mesure à l’échelle de chaque bâtiment, chaque ville, chaque collectivité, chaque territoire et de chaque site industriel pour les aider à relever le défi de la transition énergétique et les rendre plus smart.

Noël à Sanary

A

Sanary-sur-Mer vous invite à découvrir le 13ème Festival de «Noël à Sanary, Chœurs de Lumière».
La ville se met en fête avec des illuminations féeriques et de nombreuses animations : Parades, concerts, animations, ateliers créatifs, crèche grandeur nature de La Coustiero Flourido, feu d’artifice…
partageons ensemble des fêtes traditionnelles et magiques
Les temps forts
– Illuminations de la Ville – Animations de Noël dans les salles – Caravane des Rois Mages – Parades de rue, spectacles et concerts
– Médiathèque – Salle Marie Mauron : La Forêt du Père Noël / Atelier des Artistes : Automates de Noël – Galerie Barthélemy de Don : Noël au pays du froid, spectacles de marionnettes et contes – Maison Flotte : Les petits mondes de Noël / Petit Galli – Theâtre Galli : spectacles de magie – Espace Saint-Nazaire : ateliers créatifs de Noël
Et aussi…
– La boîte aux lettres géante du Père Noël (Parvis de l’Hôtel de Ville) – Les crèches de Noël municipales
– L’arrivée du Père Noël (Port) – Le feu d’artifice (Port) – La petite ferme de Noël (Place des Poilus) – Marché gourmand de Noël avec l’association « Just’Sanary » du 15 au 31 décembre 2018.
Sanary conserve le caractère traditionnel des Fêtes de Noël avec la Messe de l’Avent, la crèche vivante pastorale, la Veillée de Noël et les messes de Noël et de minuit.
Une magnifique exposition est également à découvrir, au salon d’accueil de la Médiathèque Jacques Duhamel,
Du 1er décembre 2018 au 5 janvier 2019 : « Les petits animaux de la crèche », tableaux réalisés par la jeune peintre sanaryenne Fleur Pierre.
Entrée libre sur l’ensemble de la programmation et des animations….
Juste avant décembre…
Samedi 24 novembre 2018 : Foire aux jouets, Allée d’Estienne d’Orves, de 9h à 17h
Mercredi 28 novembre 2018 : Atelier créatif de Noël (pour adultes),  «Calendrier de l’Avent», Médiathèque Jacques Duhamel, 14h – Sur inscriptions : 04 94 32 97 80
Renseignements : Office de Tourisme 04 94 74 01 04 –
En cas d’intempéries, consultez le site www.sanarysurmer.com pour rester informés.

creche

Un futur supermarché coopératif à Toulon !

D

Encore un supermarché, direz-vous ? Oui, pour très bientôt mais pas un supermarché comme les autres puisqu’il sera coopératif, ce qui veut dire en gros que, si vous le voulez, vous aurez votre mot à dire !
Aujourd’hui l’on se rend compte tous les jours des difficultés à se nourrir aussi bien économiquement que sainement. On ne connaît souvent pas la provenance de ce qu’on achète ni ce qu’il y a dedans quant aux bons produits, ou dits tels, ils sont de plus en plus chers.
Alors que faire ?
Ce qu’a fait le Park Slope Food de Brooklin en 1973, suivi en 2017 par le supermarché de la Louve en France, à Paris exactement, dans le XVIIIème arrondissement.
Sous forme associative elle a déjà fait des petits puisqu’on en dénombre déjà 35 nés en France et que bientôt Toulon se dotera d’un supermarché pas comme les autres puisqu’il a pour but de fournir à des consommateurs qui ont adhéré au projet, de pouvoir acheter des produits sains et de qualité à prix réduit puisque venant directement du producteur.
Ce 10 novembre, Alain, Muriel et Jérôme, qui forment le groupe recrutement, sont venus nous exposer ce projet et nous parler de leur première épicerie la Coop sur mer, ouverte depuis quelques mois à Toulon, 21 traverse des Capucins dans le centre-ville et dont une deuxième devrait voir le jour rue du noyer au mois de décembre, en attendant que puisse se créer un supermarché de 1000 à 1500 m2
Mais pour cela et pour rentabiliser le projet, il faut un minimum de 1500 adhérents,, ce qui est encore loin du compte car aujourd’hui, l’association a compris qu’il fallait communique pour se faire connaître du plus grand nombre, en organisant des rencontres, des réunions, des événements, des « apéros coop », des participations à divers salons comme le salon du bien être qui se déroulera du 16 au 18 novembre au Zénith de Toulon.

A B C

Votre participation peut être diverse : vous pouvez prendre une cotisation qui fera de vous un coopérateur et vous pourrez ainsi bénéficier de l’achat de produits proposés. Vous pouvez aussi vous investir dans un groupe de travail en donnant de votre temps et en proposant vos compétences dans divers domaines : la communication, l’organisation, le recrutement, le financement, la comptabilité, le juridique, l’informatique, la vente, la tenue du magasin et la présence dans les salons… Et l’association est là pour former ceux qui ont des velléités d’adhérer à ce projet.
La tache est énorme car il faut gérer tous ces problèmes mais aussi trouver les producteurs qui voudront jouer le jeu et hélas dans la région il y en a de moins en moins. Il faut donc avoir le temps de les trouver puisque ce sont eux le nerf de la guerre.
Le but est de rendre accessible au plus grand nombre les bons produits régionaux, leur apprendre à bien ou mieux manger sans vraiment dépenser des fortunes, à maîtriser leur consommation, à connaître la provenance des produits et créer une charte des valeurs.
L’adhésion est de 25€ par an et de 5€ pour les chômeurs et les minima sociaux.
Par ailleurs, lorsque le supermarché sera effectif, chaque adhérent pourra acheter des parts sociales.
Ces coop doivent également devenir des lieux de vie et de partage en faisant sortir les gens de leur isolement, en organisant des rencontres, des ateliers divers, en donnant des cours de diététique, en créant des cours de cuisine, en proposant des garderies pour les mamans qui veulent s’investir. Et vous pouvez aussi contribuer au choix des fournisseurs et à la sélection des produits mis en rayon.
Afin de participer au fonctionnement il est demandé aux adhérents de donner trois heures par mois de son temps libre… et plus si affinités, évidemment !

F E

Le but aussi est de travailler en collaboration, en partenariat avec d’autres associations. A Toulon, déjà des liens se sont créées avec le CCAS, le Lycée Hôtelier, le Cinéma Royal qui prête une salle pour des projections, des débats, des rencontres, le foyer des jeunes travailleurs.
Aujourd’hui, malgré le peu de communication qui a été faite autour de la minuscule épicerie du 21 traverse des Capucins, ce sont quelque 700 adhérents qui se retrouvent trois fois par semaine* pour découvrir ces produits proposés.
En fait chaque adhérent devient acteur et plus il y en aura plus vite le supermarché pourra voir le jour.
C’est un beau projet collectif qui mérite qu’on s’y intéresse, qui permet de rassembler des énergies, de prôner le mieux vivre et le mieux manger. Aujourd’hui l’association a besoin de volontaires et ce peut être l’un d’entre vous car c’est à la portée de tous et c’est un projet excitant qui mérite qu’on l’aide à s’épanouir.

Jacques Brachet

* Jeudi, 17h/19h – Vendredi 15h/19h – samedi 9h30/12h et 14h30/17h
www.lacoopsurmer.fr – bonjour@lacoopsurmer.fr – 06 47 08 98 31

SANARY – Hostellerie de la Farandole
Deux artistes russes ont découvert
l’art de vivre dans notre Midi

Z1
Yanne Rebecq, Anastasia Zakharova, Igor Vasilich, Ebgeniya Plokikh, Olesya Sudzhan,
Georges Klimoff, Sergey Molchanov

Anastasia Zakharova et Igor Vasilich sont deux beaux artistes venus de la lointaine Russie, invités par Olesya Sudzhan et Evgenia Plokikh qui possèdent la galerie Kvatiras à Moscou, pour découvrir l’art de vivre dans notre région et nous en offrant leurs œuvres.
Durant 15 jours, ils ont parcouru la région, découvrant Sanary, Bandol, partant sur les traces de Van Gogh et Cézanne et apposant leurs impressions sur la toile.
Anastasia nous propose des aquarelles tout en finesse, donnant à cette région que l’on connaît bien pour y vivre, une touche de rêve et de romantisme, dans des couleurs délicates qui représentent bien l’esprit de notre Midi lorsque le soleil sommeille un peu. Anastasia a le sens du détail et, toute russe qu’elle soit, elle a su s’imprégner de l’atmosphère de notre « pays » !
Igor, lui, on le sent pénétré de l’œuvre de Van Gogh, de son âme même, et l’on retrouve dans ses toiles, ces couleurs fulgurantes, lumineuses, ces tons qui se marient ou s’opposent dans de grands aplats, des touches jetées sur la toiles. Il a tout assimilé pour rendre une oeuvre très personnelle.

Z7 Z8
Z9 Z10
Z12 Z11
Œuvres d’Anastasia Kakharova, Igor Vasilich, Yann Rebecq

Magnifique jeu d’ombres et de lumières, entre autres sur cette toile où un verre de vin tenu par une main diaphane est posé sur le corps lascif d’une femme… et c’est, à sa manière, une façon d’apprécier l’art de vivre chez nous !
Ce qui est incroyable c’est qu’en 15 jours, nos deux artistes ont réalisé 36 tableaux de grande qualité, ce qui n’est pas donné à tout le monde !
Et puis, il y a notre invité d’honneur, comme à chacune des expositions que nous propose la Farandole, cet invité parrainant les artistes russes, étant cette fois Yann Rebecq, artiste du monde, qui, quoique bien installé à Toulon, traverse les pays où il expose avec succès, de la Chine à la Russie. La Russie qu’il connaît bien et dont il a épousé une compatriote, pas loin de là, puisque son épouse, Inna Khimich, est ukrainienne et a ouvert une galerie d’art au Mourillon, à Toulon*.
L’idée d’ailleurs est de jumeler les deux galeries et de faire des échanges d’artistes entre les deux pays.
Yann nous offre, lui, une Provence très personnelle, intime, non pas écrasée sous le soleil mais sous des ciels étoilés, des clair-obscur, des villages ombragés où il fait bon prendre l’apéritif, la pénombre d’une chambre d’où un chat découvre, d’une fenêtre, la silhouette d’un clocher.
Ame russe, âme provençale, chacun voit le Midi à sa porte, à sa manière, avec des styles divers, qu’ils soient oniriques, chatoyants, chaleureux, audacieux… L’art de vivre dans tous ses états.
A noter qu’à ce vernissage était présent le Consul Général de la Fédération de Russie à Marseille, Sergey Molchanov, fidèle d’entre les fidèles et soutenant nos deux amies russes dans leur belle entreprise de faire découvrir un pays à travers ses artistes.

Z3 Z4
Z2 Z6

Et, autre artiste venu en ami est étant toujours un fervent admirateur de l’art russe, Richard Martin, auteur, comédien, metteur en scène et surtout directeur du Théâtre Toursky à Marseille qui, depuis des décennies, reste un combattant de la première heure pour la culture, le théâtre, les idées, ce qui n’est pas toujours facile. Amoureux des textes de Tchékhov, Gogol, Tolstoï, Gorki et les autres, il est tout aussi amoureux de l’Art russe en général et toujours heureux de découvrir de nouveaux talents.
Et puis, si tout cela existe, n’oublions pas que c’est grâce à notre ami Georges Klimoff, le plus russe des seynois, ou le plus seynois des russes, qui, passionné comme on n’en fait plus, trouve toujours à créer un événement pour mettre en lumière un pays auquel il reste attaché, où sont ses racines, et nous faire découvrir des gens de talent , qu’ils soient chanteurs, peintres, comédiens, écrivains et même… cosmonautes !

Z5
Richard Martin, Sergey Molchanov, Olesya Sudzhan, Georges Klimoff

Ce fut encore une belle soirée dans ce merveilleux lieu qu’est la Farandole, soirée sous le signe de l’art, de l’amitié franco-russe et surtout franco-provençale, où la frontière des langues était dépassée autour des tableaux de nos artistes qui découvraient également nos vins, qui font aussi partie intégrante de notre art de vivre !

Z13

Jacques Brachet
*Galerie Inna Khimich – 41, rue Lamalgue – village du Mourillon – Toulon
04 94 98 10 07 – 06 80 25 87 41

Salon- de- Provence
RAMPAL LATOUR – 1828-2018

@RAMPALLATOUR - usine moderne - entre¦üe 1

La savonnerie célèbre 190 ans d’innovations dans l’art de fabriquer le véritable savon de Marseille
Lorsqu’en 1828 Pierre Rampal devient le premier maître savonnier de sa lignée, il est loin d’imaginer que sa passion pour la fabrication d’un savon de Marseille digne de ce nom traverserait cinq générations sans prendre une ride. Médaillé d’or à l’Exposition Universelle de Versailles en 1900 pour son savon et ses huiles, son petit-fils du même prénom insufflera à jamais sa recette de longévité à la fabrique familiale : innover pour grandir et rayonner.
En 2018, c’est encore sous le signe de l’innovation que l’entreprise Rampal Latour célèbre 190 ans de savoir-faire, mardi 16 octobre à Salon-de-Provence, sa terre natale qu’elle n’a jamais quittée et dont elle défend fièrement le patrimoine culturel et économique au-delà de ses frontières.

@rampallatour_matieres premieres grande purete prioritaire @rampallatour_matiere

À cette occasion, Rampal Latour présente en avant-première son tout dernier outil technologique : un film en réalité augmentée embarquant les spectateurs au cœur de son patrimoine et de ses valeurs, leur offrant une expérience inédite d’immersion totale dans l’ADN de la savonnerie et de ses innovations. Afin d’en faire profiter non seulement les visiteurs des usines et des boutiques mais aussi tous les salonais, Rampal Latour offre au Maire de Salon-de-Provence plusieurs casques permettant de visionner ce film, destinés à l’office du tourisme et au hall de l’Hôtel de Ville.
La vision d’un entrepreneur résolument engagé.
Quand en 2004 Jean-Louis Plot reprend la savonnerie familiale, il saisit une formidable opportunité d’entreprendre conformément à ses valeurs humanistes et écologistes. Déterminé à rendre honneur au savoir-faire traditionnel dont il est héritier, c’est en concentrant tous les efforts de l’entreprise sur la recherche et le développement qu’il permet à Rampal Latour de concevoir des produits – dont le savon de Marseille – toujours plus proches des besoins de ses contemporains et des exigences de son temps. La continuité de la fabrique, pionnière dans l’art de fabriquer des produits qui révolutionnent l’hygiène au quotidien, est assurée.

@RAMPAL LATOUR Savoir Faire @rampallatour_Elodie-Julien-responsableR&D
A droite : Elodie Julien, responsable R&D

Après trois années de recherche, Rampal Latour signe le premier savon de Marseille aux vertus hydratantes en améliorant son procédé de fabrication traditionnel qu’il rend de surcroît plus écologique.
La glycérine naturellement produite lors de la fabrication, était jusqu’alors extraite et rejetée au cours de la saponification. Désormais elle est en partie conservée grâce à un progrès apporté au processus de fabrication. Cette innovation majeure, brevetée par Rampal Latour et mise au point en collaboration avec IFP Énergies Nouvelles, a été introduite dans le pur respect du procédé marseillais au chaudron» dont l’entreprise est dépositaire. Résultat, le savon de Marseille est élevé au rang des produits cosmétiques : extra-doux et respectueux des peaux sensibles il est également encore plus doux pour l’environnement. Produit originellement biodégradable, ce procédé optimisé permet de réduire la consommation d’eau par 4, la consommation énergétique par 7 et permet de n’émettre aucun rejet sur la commune, tous les déchets étant retraités.

JeanLouis_Plot@_@rampallatour maire_salon-de-provence-Nicolas Isnard
Jean-Louis Plot – Nicolas Isnard, maire de Salon-de-Provence

Deux unités de production qui incarnent une tradition qui innove, conciliant écologie, essor économique et promotion du patrimoine culturel provençal.
Fort de ces recherches, en 2016 Rampal Latour concrétise son rêve en réunissant l’ensemble du processus de fabrication de la méthode traditionnelle dite marseillaise au sein d’une unité de production de 2 500 m2 à la pointe de la modernité. Les chaudrons sont conçus pour satisfaire aux normes sanitaires, de sécurité et écologiques les plus exigeantes. Plus performants ils sont adaptés aux volumes de production actuels et à une demande nationale et internationale en pleine croissance.
Cette nouvelle usine révèle au public les secrets du savon de Marseille à travers les différentes étapes de sa fabrication. Très prochainement les visiteurs pourront y vivre une expérience inédite d’immersion au cœur des chaudrons grâce à la projection d’un film en réalité augmentée.
Entre ces murs modernes, la production respecte les caractéristiques qui encadrent la profession et protègent la qualité du savon de Marseille véritable de ses contrefaçons depuis le XVIIème siècle. Le savon de Marseille est cuit en chaudron suivant cinq étapes allant de l’empâtage à la liquidation, il doit être composé d’au moins 72% d’huiles purement végétales et élaboré uniquement à partir d’huiles, d’eau, de sel et de soude, sans ajouts de parfums, colorants ou conservateurs.
À quelques rues de là, la fabrique historique de Salon-de-Provence demeure. Identique à sa création, elle est logée dans les mêmes murs où les visiteurs découvrent les méthodes de fabrication ancestrales, les gestes des savonniers, chaudrons, goulottes en métal, claies de séchage, mouleuses, tampons en bois ou en laiton… Un lieu chargé d’histoire, indissociable du patrimoine culturel régional.

Nouveaux process fabrication savon de Marseille @rampallatour_MUR 1

Des produits diversifiés et novateurs qui évoluent avec leur temps.
Si le savoir-faire de Rampal Latour s’est bâti autour de la fabrication du savon de Marseille, son offre s’enrichit sans cesse de nouveautés. Élaborés avec des matières premières de qualité supérieure, tous les produits de toilette et pour la maison Rampal Latour respectent la peau, la santé des consommateurs et préservent l’environnement. Comme par le passé, les innovations se succèdent. Au début du XXème siècle la savonnerie lançait la première savonnette de toilette parfumée, la savonnette aux huiles 100% végétales, les premières paillettes de savon extra pur et plus récemment Rampal Latour a complété son offre d’un savon noir hypoallergénique extra-doux pour la peau, testé et approuvé, ainsi que d’une gamme complète bio certifiée Ecocert récompensée par une médaille d’or au salon international New-York.
La reconnaissance de labels tels qu’Entreprise du Patrimoine Vivant, Ecocert, Cosmos Organic ou encore RSPO certifie les engagements écologiques chers à Rampal Latour, au service d’un savoir-faire d’excellence.
Entreprise clé de l’économie régionale, Rampal Latour poursuit son essor international en Asie
notamment où la marque compte de nombreux corners à sa marque dans les grands magasins les plus prestigieux.

Savon_de_Marseille@rampallatour

Données et chiffres clés
40 collaborateurs avec une augmentation des effectifs supérieure à 50% en 5 ans (+ 24 emplois
créés localement depuis 2013)
CA 2017 : 5,54 M€ dont 30% à l’export avec un Chiffre d’Affaires multiplié par 10 en 10 ans
Présence dans 20 pays sur 3 continents dont un réseau de corners à sa marque en Asie
1 fabrique traditionnelle
1 usine moderne de 2500m² pour la fabrication du Savon de Marseille
750 tonnes de savon produites par an, dont notamment plus de 100 000 cubes d’authentique
Savon de Marseille
En France 6 boutiques en propre, plus de 900 revendeurs dont les réseaux Biocoop et Naturalia
Membre du réseau BPI Excellence
Deux demandes de brevets déposées
Labels et certifications : Entreprise du Patrimoine Vivant, Ecocert, Cosmos Organic, huile de
palme RSPO (développement durable)

Site Internet : www.rampal-latour.frFacebook : @rampallatoursavonnier

Toulon : La renaissance des Halles
Début des travaux : fin 2019
ouverture des halles prévue courant 2020

altaol-halles-raspail-vue-exterieure

Les Halles Raspail, appelées aussi anciennes Halles municipales, sont situées en plein cœur du centre ancien de Toulon. Inauguré en 1929 pour accueillir le marché couvert, le bâtiment est un modèle de construction en béton armé de style Art-déco. Fermées depuis 2002, les halles sont la propriété de Toulon Provence Méditerranée depuis 2003.
Elles font aujourd’hui l’objet d’un projet de reconversion en halles gourmandes, projet qui va participer au renouveau et l’attractivité du centre ancien de Toulon, mené depuis plusieurs années par la ville et TPM.
Ancien lieu de vie historique avec un réel potentiel pour la redynamisation du quartier et du cœur de ville, les halles sont inscrites dans la mémoire des habitants. Avec ses grands volumes, son emplacement central, son architecture Art-Déco, ce lieu semble aujourd’hui idéal pour l’implantation de ce projet, qui renoue avec son passé.
Les Halles, une « locomotive » pour le quartier
Le projet sur le bâtiment des Halles est accompagné par une requalification du quartier.
L’îlot situé entre la rue des Boucheries et les Halles est en cours de démolition, permettant ainsi une vue sur les Halles à partir de la rue d’Astour. Une place avec une fontaine sera aussi créée avec la reconstruction au Nord de cette place d’un immeuble qui hébergera le CAUE ; une grande salle en rez-de-chaussée accueillera des expositions autour de l’architecture.
A l’arrière des Halles, l’immeuble du Crédit Municipal est entièrement réhabilité en logements de qualité. Son rez-de-chaussée est transformé en commerce. Il pourra éventuellement accueillir une activité en liaison avec le projet des Halles.
Autour des Halles, les rares murs des commerces déjà maîtrisés par la puissance publique seront réhabilités et d’ores et déjà proposés à des activités en accord avec le futur exploitant des Halles.
La démolition de l’îlot Raspail s’inscrit dans la poursuite de la traversée Ouest/Est du centre-ville, depuis l’axe de la rue Pierre Sémard jusqu’à la Porte d’Italie, afin de créer un maillage de flux commerçant dans la ville aux rues historiquement

conf-presse-les-halles_z2a6121hh

Une place et une Halle pour redynamiser le quartier
Le projet s’appuie sur l’extension de la place Raspail prévue par la démolition de l’ilot des Boucheries.
Cet agrandissement permettra de redonner une ouverture à la place créant une respiration dans ce quartier sur laquelle viendra s’ancrer la halle rénovée. L’implantation d’une fontaine sur ce nouvel aménagement apporterait un élément structurant autour duquel pourrait s’organiser des terrasses.
En rénovant la halle et en la dotant d’une offre commerciale centrée sur la convivialité et la qualité des produits, cela permettra de redonner à cette zone une attractivité commerciale qui lui fait aujourd’hui défaut. Ce dynamisme drainera également la création de nouveaux commerces sur les RDC existants tout autour de la place Raspail.
Ainsi la continuité piétonne sera assurée dans le quartier Nord/Sud.

altaol-halles-raspail-vue-aerienne altaol-halles-raspail-vue-interieure

Un projet central, ouvert et convivial
Le projet s’appuie sur le réaménagement de la place Raspail pour ouvrir la halle vers la ville.
La halle étant surélevée par rapport à la place, une terrasse extérieure au niveau de la halle sera créée pour permettre l’accessibilité PMR et une transition plus fluide entre l’intérieur et l’extérieur, prolongeant l’entrée principale actuelle.
Les flux clients et commerçants seront séparés, l’entrée nord-est étant réservée aux livraisons avec un accès au local déchet et au sous-sol réaménagé pour accueillir les réserves et les chambres froides des artisans.
L’entrée nord-ouest sera conservée pour les clients. Des sanitaires seront mis en place au sous-sol tandis qu’un escalier permettra de rejoindre la terrasse qui pourra servir pour la restauration.
Le bâtiment existant ayant une forte identité et faisant partie de l’imaginaire collectif des toulonnais, nous avons choisi d’en conserver les éléments identitaires tout en l’ouvrant vers l’extérieur pour en faciliter l’usage. Ainsi les ouvertures existantes seront agrandies en supprimant les allèges et en les vitrant avec de fines menuiseries laissant entrer la lumière. Les ouvertures donnant sur la terrasse seront également vitrées mais avec des vitrages de couleurs qui projetteront une mosaïque colorée à l’intérieur de la halle participant à faire varier les ambiances au cours de la journée.
A l’intérieur, une ambiance chaleureuse et qualitative sera privilégiée avec l’utilisation de matériaux sobres et soignés (panneaux bois, sol sombre, grandes vitrines lumineuses,…).
Un travail particulier sur la lumière permettra en premier lieu de mettre en avant les produits présentés et d’offrir une expérience de convivialité retrouvée aux visiteurs.

Saint-Cyr-sur-Mer sous pressions !

SAINTCYR « 100 PRESSIONS » – 1ère édition de La Fête de la Bière
SAMEDI 20 OCTOBRE DE 18H A 23H30 –
Boulodrome Henri Salvador

FLYERS FETE DE LA BIERE-1 FLYERS FETE DE LA BIERE-2

Saint-Cyr-sur Mer attend les amateurs ou connaisseurs de bière, sur le Boulodrome Henri Salvador le samedi 20 octobre de 18h à 23h30 ;
Venez découvrir les origines et les secrets de fabrication des bières varoises en famille ou entre amis et profiter d’une
ambiance hors du commun !
Quatre brasseurs locaux seront présents sous chapiteau pour proposer leurs productions . Et c’est équipé d’un verre Ecocup, en plastique recyclable, que vous pourrez vous faire plaisir (en toute modération) auprès des différents stands. Les verres, en vente à l’accueil au tarif de 2€, à l’effigie de la Ville de Saint-Cyr-sur Mer, seront les seuls contenants autorisés sur le site.
Une grande buvette sera installée au cœur de la fête et proposera des softs pour les non-amateurs de bières afin que chacun puisse se faire plaisir.
Pour les petits creux, ça se passera en extérieur, sur le Boulodrome : trois foodtrucks permettront de faire une pause gourmande. Des espaces de convivialité seront aménagés tout spécialement pour l’occasion en extérieur comme en intérieur.
Lylou Dallas aux platines
Pour accompagner cette 1ere édition, Djette aux multiples facettes, Lilou débute sur vinyles en 2004 à Marseille, dans un milieu underground en jouant Techno & Minimal aux côtés du live « Amadéhouse ».
Variant les plaisirs, elle mixe régulièrement au Warm Up en distillant un son House/Tech house et accompagne également les défilés des Créateurs du Cours Julien dans une mouvance plus deep house
Sa technique, ses sets originaux et dynamiques lui ouvrent alors les portes des clubs Marseillais ainsi que de soirées privées. Ses mixes se composent de petites perles électroniques pour le plus grand plaisir du dance floor.
A (re)découvrir !

Les brasseurs présents en intérieur sous chapiteau : La Bas Varoise de la Cadière d’Azur, La Bière de la Rade de Toulon, La Bière des Îles d’Or d’Hyères, Le Caps de la Ciotat.
Les foodtruks présents en extérieur sur le site : Professeur Burger d’Ollioules, La Véritable Frite Belge de Toulon, La Cuisine de Rue d’Ollioules
Informations pratiques : Boulodrome Henri Salvador. Parkings gratuits à proximité. Brasseurs, buvette, espaces de convivialité, DJ et stands accueil sous chapiteau / entrée libre
Renseignements : service animation : 04 94 26 26 22 – Office de Tourisme : 04 94 26 73 73
Toute l’info sur www.saintcyrsurmer.fr
Suivez l’actualité de l’événement et de la Ville sur Facebook : Ville de Saint Cyr sur Mer