Archives pour la catégorie Evénements

Six-Fours : CCFF… Des hommes oranges indispensables

1

Si vous ne les connaissez pas, vous ne pouvez pourtant pas ne pas les reconnaître avec leurs combinaisons orange fluo, si vous vous promenez dans nos forêts…
C’est l’équipe des CCFF (Comité Communal des Feux de Forêts) de Six-Fours, qui parcourt chaque été les sentiers de notre commune en prévention des feux de forêts, hélas si nombreux dans notre région varoise.
Tous les étés, de l’aube à 22 heures, ces quelques 70 bénévoles sont aux aguets d’une simple fumée, se relayant et communicant avec les pompiers de Six-Fours et de la Seyne, surveillant les lieux stratégiques et tous les promeneurs qui, souvent, malgré les recommandations bravent les interdictions et fument ou sont prêts à faire des barbecues, se jouant des dangers qu’ils peuvent causer.
Heureusement, tous ne sont pas comme ça mais nos hommes en orange ont quelquefois fort à faire.
Sur le pied de guerre durant tout l’été, ils sont toujours présents, solidaires lorsqu’il y a des inondations ou lorsqu’on a besoin d’eux, pour une campagne de vaccination par exemple.

2

Cet été l’alerte était à son maximum et on peut les remercier de leur aide et de leur travail.
Remerciements que le maire de Six-Fours, Jean-Sébastien Vialatte a tenu à leur faire en leur souhaitant la bonne année et en leur offrant quelques gâteries, entouré de quelques élus.
Quelques hommes de l’équipe, dont Guy Berjot, qui œuvre depuis vingt ans au CCFF et en est président depuis 2009, ont donc trinqué avec eux, le maire précisant les excellente relations que la municipalité partage avec ces hommes qui, s’ils sont voyants tout d’orange vêtus, restent des hommes de l’ombre rassurants, efficaces, enjoués et formant une équipe soudée toujours disponible.
Des hommes magnifiques et indispensables dans une région où souvent l’été est meurtrier.
Bravo à eux
Jacques Brachet
Photos Monique Scaletta

La Seyne sur Mer – Casino Joa : Les Rockers ont du cœur

5

A l’origine, les Rockeurs ont du cœur est un festival musical qui a lieu chaque année à Nantes depuis 1988 à l’initiative de groupe Elmer Food Beat. Sous l’impulsion de leur guide, Manou, ils décidèrent de réunir dans une même soirée d’autres adeptes de leur adoration « rock’n roll » pour permettre à des enfants, dont l’adresse a été égarée par le Père Noël, d’avoir quelques cadeaux en fin d’année…. « Les Rockeurs ont du cœur » étaient nés ! Ce sont quelques 2000 jouets neufs qui sont récoltés chaque année à Nantes et redistribués !
Ce festival a ensuite été décliné en région dans d’autres formats. Depuis sept ans, l’association les Rockeurs ont du Coeur dans le Var font vivre cet événement avec une équipe de plus de 40  bénévoles solidaires pour une belle cause et passionnés.

Plein son sur la 7éme édition des Rockeurs ont du Cœur :
Un concert solidaire organisé le samedi 26 novembre à la Joa de la Seyne, destiné à récolter des jouets neufs pour les enfants, à l’approche de Noël !
Le principe de cette nouvelle édition comme chaque année est assez simple : pour assister au concert, il suffit de ramener un jouet neuf. A l’occasion de cette future manifestation caritative, le président des Rockeurs ont du Cœur Var, Martial Feniou, et son équipe organisent une conférence de presse le mardi 15 novembre au casino la Joa de la Seyne pour lever le rideau sous la programmation et échanger sur les coulisses d’un concert qui se veut avant tout caritatif et rockn’roll !
Le rendez-vous est officiellement lancé ! Le samedi 26 novembre prochain, la 7ème édition des Rockeurs ont du Cœur va faire du bruit. Au programme, des artistes résolument rock qui feront sonner les guitares au profit d’enfants n’ayant pas la chance de voir souvent la hotte du Père Noël pleine. Depuis plus de sept années, le concept reste le même, les spectateurs doivent se munir d’un jouet neuf d’une valeur de 10 euros qui fait office de place. Une manifestation qui réunit des artistes et des bénévoles au grand cœur avec comme seul diapason celui d’offrir du plaisir et du partage aux petits comme aux grands. Un événement en partenariat avec la commune de la Seyne, le Casino Joa la Seyne, et de nombreuses entreprises locales.

2 1

Gaelle Buswell : elle est une chanteuse française, auteure et compositrice d’Alfortville. Son style musical s’inspire du blues, de la folk et du rock des années 70. Finaliste à l’European blues union au Danemark en avril 2017, elle a été révélation française à Cognac Blues Passions, et prix national France Blues en 2016 et elle a reçu en 2015 le Prix coup de cœur de Cahors Blues Festival et Le prix All That Jazz en 2015. Son dernier clip « Freedom Tonight » a reçu le 1er prix du meilleur clip à l’Azalea Film Fest d’Alabama aux Etats-Unis en avril 2018.
Will Barber, son visage vous dit peut être quelque chose ? Il a participé récemment à l’émission The Voice. Son univers particulier est tourné vers la country, le blues. Depuis cette expérience, Will Barber enchaîne les concerts en France et en Europe, toujours dans sa salopette, guitare Weissenborn à la main. C’est Ben Harper qui lui a fait découvrir cet instrument , un musicien dont Will Barber s’inspire.
Mireil m’a tuer  est un groupe de rock varois déjanté qui chante dans la langue de molière  !C’est comme si Mireille Mathieu avait rencontré les Clash, si Demis Roussos avait chanté avec Green Day, si Nana Mouskouri avait flirté avec Marilyn Manson ! C’est un show plein de dérision mais aussi de poésie et de textes en français soutenus par une musique rock’n roll.

3 4

Samedi 26 novembre 2022, Casino Joa, la Seyne sur Mer, 340 CRS Toussaint Merle
Entrée / heure :  accès moyennant un cadeau de 10 euros  / à partir de 19h30 
Réservations sur place le jour J

Six-Fours – Octobre Rose : Un final en feu d’artifice

1
2 3

Durant tout le mois d’octobre, nous avons, grâce au Dr Stéphanie Guillaume, adjointe à la santé et sa coordinatrice Béatrice Métayer, entourées de nombreux bénévoles, des associations « CapSein » et « La P’tite parenthèse » et avec l’appui du Maire de Six-Fours, Jean-Sébastien Vialatte, vécu une vie en rose pleine de joies, d’émotions fortes et surtout d’une énergie folle et d’espoir.
Durant ce mois des manifestations ont éclaté tous azimuts et la finale devait se terminer entre l’île des Embiez et l’île du Gaou.
Aux Embiez, avait lieu ce 28 octobre, un raid sportif 100% féminin créé par Christelle Gauzet, ancienne policière et issue de l’émission Kho Lanta en 2008 et Myriam Seurat, journaliste de France Télévision.

6
7 8

Avec leur association Keep a Break Prévention, elles avaient donc choisi de porter leur événement à Six-Fours, ce que, selon leurs dires, elle n’ont pas regretté dans la mesure où la chaleur, le soleil et une mer d’huile permettaient de recevoir 60 femmes venues d’un peu partout qui, en binôme, tout d’abord en canoé, pagayant sur 13 kilomètres puis en courant sur 14 kilomètres autour de l’île des Embiez, nous offraient un raid à la fois solidaire, audacieux et… exténuant !
Le top départ avait été donné par Adrien Bisson, champion du monde de Free style.

12
13 14

Et ce n’était pas fini puisque nos duettistes devaient encore faire 16 kilomètres  en VTT, le lendemain sur l’île du Gaou où avait été construit le Village Rose réunissant tous les sponsors, les partenaires, les associations, les femmes et donc celles atteintes d’un cancer du sein, guéries ou en rémission et bien sûr toutes les participantes.

11
15
La fête a été belle, tout le monde a joué le jeu et on ne peut que féliciter tous ces gens qui, durant un mois, se sont donnés corps, cœur et âme pour que l’Octobre Rose Six-Fournais soit une réussite.

Jacques Brachet
Photos Monique Scaletta

Octobre Rose… Ça continue

1

Voilà que ce mercredi, l’on se retrouvait au restaurant du Mont Salva ou avait eu lieu le 11 octobre la sympathique soirée « Octobre Rose » dont les bénéfices devaient aller à des associations caritatives : CapSein, représentée par Christine Castello et La P’tite Parenthèse, représentée par Karen Girard qui œuvrent contre le cancer du sein.
En ce mercredi, Yolande et Kamel qui nous y recevaient, s’étaient encore mis en quatre pour recevoir les associations mais aussi les partenaires de cette belle soirée.
Yolande remettait alors à chacune un chèque de 1050 Euros, en présence bien entendu du Dr Stéphanie Guillaume, adjointe à la santé de la ville de Six-Fours et Béatrice Métayer, coordinatrice de toutes ces manifestations qui ont fait et font encore (car ce n’est pas fini !) un octobre pas comme les autres.

2

Elles étaient entourées de quelques fidèles partenaires : Marc Fisher, directeur du Domaine de la Castille qui avait offert le vin de la soirée, Nadine Foulhac , créatrice de bougies parfumées et de diffuseurs de senteurs (Partylite) qui avait offert les bougies, M Priolio, producteur de fruits et légumes de la Coudoulière et de Mar-Vivo, président du Rotary Club et de Julien qui, la veille, avait offert à toutes les femmes atteintes du cancer et en rémission, une balade en bateau et en parachute ascensionnel. Julien, qui vient d’installer une base nautique Xtrem sur le Port Méditerrannée et qui, 7 jours sur 7 vous propose, outre des tours de parachute ascensionnel mais aussi ski nautique, bouées et canapés et wake board, wake surf et wake foil.
Tous étaient conviés à un cocktail offert par nos hôtes, Yolande remettant les chèques en précisant qu’elle le faisait avec bonheur et humilité car elle découvrait avec émotion ce monde associatif auquel elle adhérait totalement et admirant ces femmes, qui se battent avec courage pour se reconstruire et reconstruire ceux qui est autour d’elles. Kamel offrit à chacun une jolie bonbonnière recouverte de petites roses, dans lesquelles il avait glissé de succulentes pâtisseries concoctées par lui.

4 5

Mais ce n’était pas fini puisque le lendemain nous nous retrouvions au Six N’Etoiles où Noémie Dumas, directrice du lieu nous proposait un ciné-débat autour du film de Catherine Hardwicke « Ma meilleure amie », avec Toni Collette et Drew Barrymore.
Un drame poignant puisque c’est l’histoire de deux femmes, amies d’enfance, qui ne se sont jamais quittées. Elles ont fait ensemble les cent dix-neuf coups puis se sont mariées. Milly a deux enfants, Jess essaie désespérément d’en avoir. Mais rien, jamais, ne les a séparées. Lorsque Milly apprend qu’elle a un cancer du sein. Soins, chimio n’y font rien, ablation des deux seins puis métastases au cerveau font qu’elle sait qu’elle n’a plus que quelques mois à vivre. Et elle meurt dans les bras de son amie et de son mari. Au moment où son amie met un bébé au monde. Ainsi va la vie.
Film poignant s’il en est, superbement interprété mais je me demande s’il était judicieux de le présenter à cet octobre rose à des femmes atteintes d’un cancer, certaines étant en rémission car le film n’apporte rien de positif ,bien au contraire, à celles qui luttent contre ce fléau dont la suite est incertaine. Et même pour celles qui s’en sortent, cela ne peut que raviver des souvenirs douloureux.
D’ailleurs, au générique de fin, un silence de plomb s’est instauré tant la salle était sonnée. Il y eut un long silence et quant au débat prévu, il n’a pas eu lieu, personne ne pouvant poser de questions aux intervenants, le Dr Stéphanie Guillaume, adjointe à la santé de la ville de Six-Fours, le Dr François Manrique, gynécologue, le Dr Martine Audibert, médecin traitant, le Dr Guy Marguerite, médecin généraliste, Béatrice Friaud présidente des Infirmières libérales de Six-Fours et Laurence Epailly ayant eu le cancer et s’en étant sortie.
Chacun a dit son mot en précisant qu’il était primordial de se surveiller, d’être sur le qui-vive puisque aujourd’hui, pris à temps, le cancer du sein n’est plus une fatalité, qu’il y a l’espoir au bout (contrairement au film) qu’il fallait que l’entourage, famille, mari, amis soit là pour entourer la patiente, même si ceux-ci subissent eux-aussi un choc.

3

« C’est pour cela – précise le Dr Guillaume –  que depuis deux ans nous soutenons ces femmes, que nous les accompagnons à toutes les étapes de leur maladie, les aidons à leur reconstruction morale et physique ».
En cela, félicitons les associations « CapSein » et « La Ptite parenthèse » pour leur travail journalier et pour ce mois d’octobre exemplaire, ainsi que les deux chevilles ouvrières que sont le Dr Guillaume et Béatrice Metayer, qui se sont donné corps et âme tout au long de ce mois, soutenues par Jean-Sébastien Vialatte, maire de Six-Fours, qui s’est beaucoup investi dans cet événement. Evénement qui se terminera du 28 au 30 octobre avec « Le défi d’Elles » aux Embiez, raid féminin et solidaire qui se fera en binôme et auquel participera le Dr Guillaume, puis lors d’une soirée sur l’île du Gaou où tous les partenaires seront réunis pour fêter un mois pas comme les autres plein de joie, d’espoir et d’émotions fortes.

Jacques Brachet
Photos Monique Scaletta

Six-Fours – Mont Salva : Octobre Rose, 4ème épisode

1

Pour ce quatrième événement concocté par la docteur Stéphanie Guillaume, adjointe à la santé de la mairie de Six-Fours et Béatrice Métayer, c’est au restaurant du Mont Salva que nous accueillaient, avec toujours le même sourire et la même gentillesse Yolande et Kamel, Stéphanie et Béatrice et un photographe qui, comme dans les grands festivals, nous proposaient une photo souvenir.
Cette soirée rose dont les dons étaient reversés à des associations caritatives.
Beaucoup de monde en cette soirée : des élus dont Fabiola Casagrande, adjointe aux affaires culturelles, des acteurs de santé, des représentants des associations CapSein et la P’tite Parenthèse mais aussi des patientes, belles combattantes de ce mal qu’est le cancer et dont on peut se sortir si l’on s’y prend à temps. La preuve : ces dames qui, tout sourire, étaient un peu les vedettes de cette soirée.

2 3
4 5

Une soirée joyeuse et musicale qui démarrait par l’accueil sous une arche de ballons (roses of course !) et l’orchestre So Cute avec Claudine Armando, Marco Riccio et Claude Thirifays qui, après avoir accueilli les invités en musique, fit, en fin de soirée, danser un public qui s’éclata sur la piste.
A noter une magnifique acrobate, équilibriste, danseuse sanaryenne, Margot Gibelin, qui a fait du chemin puisqu’aujourd’hui elle joue à Paris au cabaret de Clara Morgane. Elle nous fit une magnifique démonstration, devant un public ébahi, heureuse aux larmes de se retrouver dans « son pays »

10 96

Le Docteur Guillaume présenta  quelques sommités : l’oncologue Igor Roggen, le docteur Martine Audibert, le docteur Guy Marguerite, Christine Castello, présidente du réseau CapSein, Karin Girard représentant l’association Le P’tite Parenthèse,, et quelques personnes atteintes du cancer du sein apportant leur témoignage.
Suivit une grande tombola présentée par Béatrice, Yolande et Kamel au profit de la lutte contre cette pathologie distribua, bouteilles de vin et de champagne, santons provençaux, écharpes de soie, céramiques et bien d’autres cadeaux offerts par les artisans et magasins de la ville.

7 8

Après un repas tout naturellement teinté de rose, l’orchestre mit une telle ambiance qu’il obligea les invités à tous se retrouver sur la piste.
Encore une réussite pour l’équipe organisatrice  qui se retrouvera le 20 octobre au Six N’étoiles pour la projection du film « Ma meilleure amie »….
A suivre

11

Jacques Brachet

Le Pradet
Les dinosaures envahissent la mine de Cap Garonne !

04_-_copie

L’univers de la Mine fascine !
Au sein d’un Au sein d’un massif forestier unique surplombant la Méditerranée, la Mine de Cap Garonne au Pradet est l’un des plus beaux sites minéralogiques au monde. Né de la volonté des trois communes Le Pradet, La Garde, Carqueiranne réunies par le Syndicat intercommunal pour la préservation et l’aménagement des anciennes mines de Cap Garonne en 1984 , le Musée de la Mine compte à ce jour plus  de 600 000 visiteurs depuis son ouverture en 1994. Christian Garnier est le président du Syndicat intercommunal de la Mine de Cap Garonne. La visite de ses anciennes galeries de cuivre est une leçon vivante, une aventure pour petits et grands, une découverte de l’infiniment petit. La diversité, la richesse, l’intérêt scientifique des cristaux recensés y attirent depuis très longtemps des chercheurs venus du monde entier. Régulièrement, la Mine du Cap Garonne organise des expositions éphémères ou encore des rendez-vous musicaux de l’été
Les anciennes mines de cuivre de Cap Garonne
Elles comptent parmi les plus beaux sites minéralogiques du monde. Endroit insolite, et doté d’une superficie de 4000m2, elle propose à l’année un parcours souterrain permettant de découvrir la vie des mineurs du XIX siècle en Provence et les richesses minéralogiques qu’elle renferme. Cette année, le fantastique rencontre le réel avec l’arrivée d’une exposition sur les dinosaures, imaginée et scénographiée par l’équipe de la Mine de Cap Garonne. Ce voyage souterrain à travers le temps plonge les visiteurs à l’ère du jurassique. En bonus, des conférences animées par Sephen Giner, géomorphologue varois, qui viennent compléter l’exposition sur les dinosaures. D’autres conférences thématiques sont prévues comme celle sur la géologie du Var ou sur l’histoire de la terre.

061022 - CP Mine de Cap Garonne - Exposition et conférences-1

Les dinosaures envahissent la Mine
T-rex, vélociraptor et autres ptéranodons éteints depuis des millions d’années revivent au cœur de la Mine de Cap Garonne ! En partenariat avec le Muséum d’Histoire Naturelle d’Aix-en-Provence et la commune de Fox Amphoux, la Mine de Cap Garonne propose une exposition unique en son genre avec des dinosaures plus vrais que nature.
La scénographie orchestrée par la mine permet de plonger le visiteurs dans l’environnement dans lequel évoluaient les dinosaures il y a des millions d’années. Un parcours palpitant et fascinant au cœur d’un monde disparu.
Des cycles de conférences sur la paléontologie dans le Var
Si la Mine de Cap Garonne célèbre les enfants avec l’arrivée des prochaines vacances, elle n’en oublie pas pour autant les adultes. L’histoire paléontologique du Var ne s’est pas arrêtée avec la disparition des dinosaures, bien au contraire. Le Var possède une histoire géologique et paléontologique riche qui en fait un département très intéressant à étudier !
Stephen Giner, géomorphologue et paléoenvironnementaliste a écrit des ouvrages à ce sujet. Il propose des conférences sur diverses thématiques à la mine :
– Extinctions et biodiversité : samedi 15 octobre à 14h30
– Le rôle de l’Homme dans la sixième extinction : vendredi 28 octobre à 19h00
– L’histoire géologique du Var : vendredi 25 novembre à 19h00
Réservation des billets : auprès du Musée de la Mine de Cap Garonne sur place ou au 04 94 08 32 46, sur le site (Musée de la mine de Cap Garonne (mine-capgaronne.fr)
L’événement « Hallomine » du 31 octobre est de retour
Pour célébrer Halloween, une animation spéciale est prévue à la Mine sur le thème « Jurassique Mine, quelque chose a survécu  » !

061022 - CP Mine de Cap Garonne - Exposition et conférences-2

Musée de la mine de Cap Garonne (mine-capgaronne.fr)

Six-Fours voit la vie en rose

5

Six-fours voit la vie en rose durant ce mois « d’Octobre Rose » dédié aux femmes, celles qui vivent un cancer, celles qui s’en sont sorties et toutes celles qui peuvent être atteintes de ce fléau.

1
7

Un mois pour informer, pour apporter des soutiens, donner des solutions mais aussi un mois pour apporter apaisement et bonheur à celles qui en sont atteintes ou en rémission.
Après le colloque qui a frappé les 3 coups le 1er octobre, des événements et animations non-stop vont émailler ce mois automnal sous le soleil et même une chaleur estivale !
Le 3 octobre avait lieu l’inauguration sur le parvis de la mairie qui se parait pour l’occasion d’un magnifique ruban lumineux… rose évidemment et, suite aux discours de bienvenue de Jean-Sébastien Vialatte, maire de Six-Fours et du docteur Stéphanie Guillaume, adjointe à la santé, nous eûmes droit à un vin d’honneur animé par l’école de danse Stop’n go hip-hop school où de tout petit danseurs en herbe nous ont fait une démonstration sympathique et touchante.

8

Le 5 octobre, 35 femmes se retrouvaient sur la quai de la Prudhommie pour embarquer toutes affaires cessantes dans ces superbes pointus de l’association « Lou Capian » présidée par Didier Sophin ainsi que l’association « Les Rameurs du Brusc » présidée par M Vimfles.
En effet, ces deux équipes équipe tenaient à apporter leur soutien à nos deux chevilles ouvrières, le Dr Stéphanie Guillaume et Béatrice Métayer,qui étaient  entourées du Réseau Capsein et de l’association « La P’tite Parenthèse » Et c’est ainsi que toutes ont embarqué dans ces pointus multicolores baptisés pour la circonstance « Pointus roses » pour faire un tour sous une chaleur incroyable, un soleil magnifique et une mer d’huile.
Et puis, celles qui le désiraient, pouvaient empoigner ces rames de sept kilos pour prendre les commandes !
A Six-Fours, la vie est belle mais de temps en temps… faut ramer ! Et le docteur Guillaume  et Béatrice n’étaient pas les dernières…

6
3 4

Prochain rendez-vous le 11 octobre à 20h au Mont Salva pour une conférence-débat suivie d’un repas et d’une soirée musicale. Les dons seront reversés aux associations caritatives. Par contre, n’oubliez pas de réserver (06 28 46 18 41)
Le 20 octobre 20h30, c’est au Six N’Etoiles » que nous avons rendez-vous pour un ciné-débat autour du film de Catherine Hardwicke « Ma meilleure amie », avec Toni Collette et Drew Barrymore.
Enfin les 28, 29, 30 octobre c’est aux Embiez que se terminera cet Octobre Rose avec un raid féminin et solidaire « Défi d’elles » où toutes les femmes peuvent participer en s’inscrivant (@protimingfrance)
Un octobre chargé mais qui, s’il informe, donne aussi de la joie, de l’espoir, du soutien à toutes ces femmes blessées par la maladie et à qui la manifestation permet de vivre des instants… on ne peut plus roses !

2

Jacques Brachet
Photos Monique Scaletta

Six-Fours : « Octobre rose a frappé les trois coups »

8

Comme déjà l’an dernier, Six-Fours, comme nombre de villes de France, célèbre « Octobre rose », un mois dédié au cancer du sein, Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme : il représente selon l’Institut national du cancer 33 % des cas de cancers féminins. Mais s’il est pris à temps, nombre de femmes peuvent s’en sortir. Et on a pu voir, tout au long de cette première année, les résultats magnifiques qui ont permis à de nombreuses femmes de revivre une vie normale.
C’est pourquoi, durant tout ce mois, la ville de Six-Fours deviendra « la ville rose », organisée par Stéphanie Guillaume, médecin et adjointe à la santé et Béatrice Métayer, chargée de mission, les deux chevilles ouvrières d’un programme qui a été lancé en ce samedi 1er octobre à la Maison du Cygne.
Comme l’an dernier,le docteur Stéphanie Guillaume a présenté les nouveaux venus, tous médecins et spécialistes qui s’installent dans notre commune.

6 7

A force d’un travail prodigieux, nos deux femmes, appuyées par Jean-Sébastien Vialatte, maire de Six-Fours, sont arrivées à « repeupler » de médecins une ville qui en manquait cruellement.
« On peut se rendre compte – devait préciser le maire – que lorsque les médecins quittent une ville pour diverses raisons, une partie de la population a envie de se rapprocher de lieux où il y en a encore. Nous avons donc tout fait pour leur donner envie de venir s’installer à Six-Fours. Nous avons racheté des locaux afin de les transformer en cabinets où chacun peut s’installer seul ou à plusieurs… C’est un investissement municipal qui, aujourd’hui, commence à payer car nous avons trouvé des solutions et en avons convaincu plus d’un que Six-Fours était un bon choix ! »

1
Mise en page 14

Et effectivement, suite au travail de Stéphanie Guillaume et Béatrice Métayer, et avec l’appui du maire, nombre de médecins et spécialistes viennent peu à peu s’installer dans la commune.
« Nous avons tout fait – précise Stéphanie – pour que chaque arrivant travaille dans de bonnes conditions et trouve sa clientèle, tout en pensant aussi à toute la population qui, quelquefois, a du mal à se déplacer et à trouver un médecin ».
Aidés par le MSP (Maisons de santé pluri professionnelles », représenté par Jacques Boyaval  et le CPTS (Communauté professionnelle Territoire de Santé » représenté par Nicolas Durand, toute une équipe œuvre pour réunir les acteurs de santé six-fournais afin qu’ils apprennent à se connaître, à échanger, à travailler ensemble et créer une dynamique autour du patient.
Ce samedi, ils avaient tous été conviés à une rencontre et à un colloque qui frappaient les trois coups afin aussi de présenter le programme du mois riche en événements, comme vous pouvez le constater, et que nous suivrons.
Et… que vous suivrez, je pense, car la santé est indispensable à la vie de tous!

9

 

Toulon : Ouverture du parc de la Loubière

Microsoft Word - 20220914 DP Inauguration La Loubière

16 000 m2 : le Parc de la Loubière, enrichissant la trame verte et paysagère de la Métropole.
Inauguré le 14 septembre à 18h, ce nouveau parc paysager s’installe dans la perspective du mont Faron, et raconte l’histoire, le présent et le futur de la Méditerranée à travers les différentes espèces de végétaux choisies, mais aussi des pièces d’eau : rivière cascade, fontaines, miroir d’eau.
« Le Parc de la Loubière est un projet emblématique de Toulon et de la Métropole.
Créer un jardin de cette taille en plein cœur d’une grande ville est une opportunité rare, pour ne pas dire unique et, conformément à notre volonté affirmée de préserver et développer la nature en ville, la naissance de ce parc a été pour nous une évidence, dès lors que les terrains se sont libérés ».
Hubert Falco, Président de TPM.

Microsoft Word - 20220914 DP Inauguration La Loubière

Les différents paysages du territoire y sont représentés (garrigue, jardins d’acclimatation, terrasses cultivées, restanques plantées, essences médicinales et aromatiques, arbres méditerranéens…), tout en utilisant une palette végétale économe en ressources.
Ses ambiances veulent rendre hommage à la diversité des paysages rencontrés sur le territoire méditerranéen :
– Paysages urbains méditerranéens par l’utilisation d’essences plus horticoles et localement plantées pour leurs qualités d’ornement et de confort (ombrage, parfums, floraisons, feuillaisons, écorces décoratives, …)
– Paysages plus « naturels », toiles de fond communes de nos cadres de vie.
Le parc a été pensé comme un lieu de vie intergénérationnel, pédagogique et durable avec une programmation diversifiée (jeux pour les enfants, espaces de vie et jardins thématiques, promenade acclimatée, lieu de pause avec des îlots de fraîcheur, parc à chiens, …)
De nombreux aménagements faisant la part belle à « l’eau » sont également présents, une rivière-cascade, un bassin miroir et une fontaine sèche de 250 m², fonctionnant tous en circuits fermés.
Ce parc bénéficie en outre d’un environnement bien éclairé et sera sécurisé par un gardiennage 7j/7, 24h/24 et des caméras de vidéo-protection.
Le Parc de la Loubière en chiffres
• 16 000 m2 en cœur de ville
• 250 arbres dont un remarquable chêne liège des Maures – 10 000 arbustes et vivaces
• 500 m2 d’espaces jeux pour enfants (de 1 à 12 ans)
• Gardienné et sécurisé 24h/24 et 7j/7
• Rivière cascade – Fontaines – Miroir (en circuits fermés)
• 1 bassin de rétention d’eau de 500 m3

Microsoft Word - 20220914 DP Inauguration La Loubière

Labellisé Quartier Durable Méditerranéen (QDM)
Comme le jardin Alexandre 1er à Chalucet, ce nouvel aménagement est labellisé QDM – Niveau Argent. Le label traduit l’exemplarité du chantier : faible impact environnemental, propreté du chantier et des abords, limitation des nuisances sonores, gestion des déchets de 100% des déchets et valorisation recherchée.
La consommation en eau du parc est alimentée en grande partie de manière autonome par la source Saint-Philip qui passe sous le parc. Cette source alimentait la ville jusqu’au XIXème siècle et a été retrouvée à l’occasion des travaux du parc. Les eaux pluviales sont également récupérées à cet usage dans deux bassins de rétention souterrains.
D’un point de vue environnemental, le parc est également autonome énergétiquement avec la production électrique des panneaux photovoltaïques présents sur le toit des locaux techniques et la loge des gardiens.
Ce nouveau parc va améliorer la qualité de l’air, en absorbant le CO2 et en générant de l’oxygène. En effet, 1 arbre absorbe 40 kg/an de CO2 et rejette 40kg/an d’oxygène.
Grâce aux végétaux, ce sont aussi chaque année 10 tonnes de CO2 qui seront absorbées et 7,5 tonnes d’Oxygène qui seront rejetées grâce à ce Parc de la Loubière.

Microsoft Word - 20220914 DP Inauguration La Loubière

« L’association Sport Adapté Santé 83 »
a tenu sa deuxième assemblée générale

1
Le Conseil d’administration 2021-2022

C’est encore à l’Hacienda, dans la forêt de Janas, que l’association « Sport Adapté Santé 83 » a tenu sa seconde assemblée générale, l’association, menée par le sourire lumineux de Cécile Limier, professeur de karaté , sixième dan et de taï chi chuan.
L’association a été créée en juillet 2020 dans le but d’accompagner les personnes souhaitant reprendre des activités sportives adaptées à leurs capacités, leur pathologie et aussi leurs envies.
L’absence d’activité physique, selon l’OMS, est le quatrième facteur  de risque de mortalité au niveau mondial et compte parmi les principales causes des cas de cancers du sein ou du côlon, de diabète et de cardiopathie ischémique…
C’est ainsi que durant l’année 2021-2022, neuf ateliers sport santé ont été proposés aux adhérents, ainsi que quatre stages, deux de self défense féminin, deux de gymnastique taoïste, dix ateliers thérapeutiques en collaboration avec le réseau Capsein, sans compter un grand nombre d’ateliers thérapeutiques comme l’écriture, la santé, la marche, le hip hop, le qi-Gong et le Taï Chi animés par Louis Wan der Heyoten et Cécile Limier. L’association a également collaboré à la journée de dépistage et de prévention des maladies cardio-vasculaires
Toutes ces interventions réalisées auprès des patients, ont été possibles, grâce en partie, aux subventions allouées par la ville de Six-fours et par le programme d’Initiative territorial mais aussi grâce à tous les collaborateurs, qui ont donné en tout 174 heures de bénévolat. En partenariat avec le secteur hospitalier,  le pôle santé et la maison santé de Six-fours, CPTS Var Ouest, CODES, CDOS 83, Résidences Autonomies, les professionnels de santé et différents thérapeutes (Sophrologue, Naturopathe, ..) qui ont donné de leur temps.

4 3 5
Monique Brachet – Cécile Limier – Henriette Marchetti – Louis Wan der Heyoren

Aujourd’hui l’association comporte 96 adhérents venus de Six-Fours, Toulon, Sanary, Bandol…Composée majoritairement de personnes retraitées, un quart de salariés, de personnes sans emploi, ou en situation d’invalidité, en moins grand nombre.
61 personnes ont 60 ans et plus, dont 7 ont 80 ans et plus.
Le doyen a 88 ans, et la personne la plus jeune a 41 ans.
C’est un public atteint le plus souvent de maladies chroniques (troubles cardio-vasculaires, pathologies respiratoires, diabète de type 2, cancer et fibromyalgie, troubles musculo-squelettiques).
Mais il faut souligner qu’il y a également des personnes en bonne santé, qui ont souhaité soutenir l’association.
Ces ateliers permettent d’améliorer le système cardio-vasculaire, les fonctions respiratoires, les articulations et la résistance osseuse, la tonicité musculaire, le renforcement du système nerveux central, e souffle, l’équilibre, la gestion du stress, l’assouplissement du corps et l’état général des organes, le renforcement du squelette, a santé physique et psychologique.
Cette année 2022-2023, le conseil d’administration réunira, Christine Charton, Marie Limier, Lise Limon, Henriette Marchetti, Josiane Oestreich, Christine Richon, Marie-Diane Tassy, le Dr Jean Gouezo, Michel Lendi, Louis Wan der Heyoten, Monique Brachet, Véronique Péchuzal.

2
Les amis et soutiens de l’association

Les perspectives sont nombreuses : Organiser des ateliers mensuels de découverte ou d’approfondissement sport santé bien-être, pour les adhérents, des stages mensuels (Self-défense, gymnastique taoïste).
Poursuivre le soutien et le développement de programmes personnalisés APAS pour les personnes vulnérables, minimas sociaux ou sans emploi.
Contribuer à la mise en place d’ateliers thérapeutiques sport santé en milieu hospitalier ou au sein d’associations à vocation médico-sociales.
Renforcer le réseau partenarial, le savoir-faire et le faire-savoir (expérience/expertise/résultats) auprès des professionnels de santé.
Une année qui s’annonce donc encore riche en événements pour cette association dynamique qui œuvre pour la santé physique et morale.
Pour le bonheur de vivre bien ou mieux, tout simplement.

Jacques Brachet